Rarement une maladie, le coronavirus aura autant rimé avec espace et géographie. Partie de la Chine, elle se retrouve désormais dans le monde entier.
Dans les lignes qui suivent, le Docteur Jérémi Rouamba, géographe de la santé et chef du département de géographie de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, nous donne à comprendre un autre aspect de la vision scientifique de la pandémie actuelle.

Kaceto.net : Qu’est-ce que la géographie de la santé ?

Jérémi Rouamba : La géographie de la santé est une branche de la géographie. Elle fait partie des sciences humaines. Henry Picheral, (géographe de la santé français) a défini la géographie de la santé comme étant une « étude globale et spatiale de la qualité de la santé des populations, de leurs comportements et des facteurs de leur environnement (physique, biologique, social, économique, culturel) qui concourent à la promotion ou à la dégradation de leur santé ».
En d’autres termes, la géographie de la santé recherche le rôle pathogène du milieu en étudiant les discontinuités spatiales des phénomènes liés à la santé des populations. A la différence de la médecine, la géographie à l’instar des autres sciences humaines (Histoire, Sociologie, Psychologie, Philosophie…) met la santé et non la maladie au milieu de la réflexion.
Quelle que soit la maladie, le questionnement principal en géographie de la santé est le suivant : où ? Pourquoi, ici et pas ailleurs ? La géographie de la santé a trois objets d’étude que sont :
- La santé (en partage avec la médecine)
- L’homme (en partage avec les autres sciences humaines)
- L’espace (qui lui est propre)

Quels sont ses objectifs et ses méthodes d’action ?

La géographie de la santé a pour objectifs :
Primo, comprendre les interrelations systémiques existant entre l’espace géographique et l’état de santé de la population qui l’occupe
Secundo, analyser le rôle de l’homme dans les manifestations des maladies en mettant l’accent sur les échelles de transmission, de diffusion et de propagation des maladies dans l’espace. Cela passe d’abord par la compréhension du fonctionnement de la maladie et la description (cartographique) du milieu en rapport avec la maladie.
Comme approche, la géographie de la santé privilégie l’approche pluridisciplinaire et multifonctionnelle car la santé est un domaine très vaste.
Cette approche s’appuie sur les outils tels que les statistiques (incidences, prévalences), la cartographie (cartographies médicale et sanitaire), le Système d’Information Géographique.

La géographie de la santé est-elle une récente ou une ancienne discipline ?

L’essor de la Géographie de la santé dans le monde date du 19è siècle. Au Burkina Faso la géographie de la santé est relativement récente (années 1990).

Les étudiants s’y intéressent-ils assez ?

Oui à travers les enseignements, de plus en plus d’étudiants s’intéressent à cette discipline et choisissent des thèmes en rapport avec la santé dans le cadre de leurs travaux de mémoire de Master ou de thèse de doctorat.

Et les décideurs ? Je veux parler des gouvernants : sont-ils sensibles à votre démarche et aux résultats issus de vos travaux de recherche ?

Les outils d’aide à la décision que sont les SIG, systèmes d’information géographique, offrent une bonne lisibilité aux travaux de recherche dans le domaine de la santé. Les gouvernants ont souvent recours aux travaux de cartographie, cependant l’approche géographique de la santé ne se résume pas uniquement à la production de cartes.

Dans un contexte de crise sanitaire mondiale tel que celui du covid-19, quel peut-être l’apport de la géographie de la santé ?

Cet apport peut être important. Dans ce sens, nous avons dans une initiative portée par notre Laboratoire d’Etudes et de Recherche sur les Milieux et Territoires (LERMIT), élaboré un protocole en vue de proposer une contribution géographique (analyse spatiale des cas de COVID19) dans la lutte contre la maladie.

Comment le COVID-19 est-il perçu et appréhendé du point de vue de la géographie de la santé et quels sont les enseignements qui pourraient en être tirés à votre niveau, du point de vue scientifique ?

Cette crise semble avoir pris de cours tout le monde vu l’impréparation et les difficultés rencontrées par les Etats touchés (développés et non développés).Elle a révélé la fragilité des nos Etats en termes d’anticipation et de coordination. Au Burkina Faso, les autorités se battent pour endiguer le fléau à travers diverses mesures. Contrairement aux prévisions alarmistes sur l’issue du COVID-19 en Afrique subsaharienne, il faut reconnaître que les Etats ont réussi jusque là à contenir l’ampleur de la maladie.
Pour nous géographes, un certain nombre de facteurs peuvent expliquer la situation en Afrique. Il y a d’abord les conditions climatiques (chaleur constante) qui caractérisent l’Afrique intertropicale. Ensuite les modes de vie et d’habitat (peu d’immeubles collectifs avec ascenseur) ainsi que les caractéristiques démographiques (population jeune) sont différents de ceux d’Europe ou d’Amérique. Enfin les conditions sanitaires (insalubrité, endémicité palustre, etc.) rendent les africains robustes face à la maladie.

Ce n’est pas la première fois dans l’histoire de l’humanité que le monde fait face à des crises de ce genre. Quelle est selon vous la particularité de celle-ci et comment le géographe que vous êtes, voit l’après covid-19 ?

La particularité de cette crise réside dans le fait que les positionnements géopolitiques ont pris le pas sur la gestion sanitaire au début de la crise. Dès l’apparition de la maladie, le virus est qualifié de" virus chinois". C’était donc l’affaire des Chinois. Les pays occidentaux ont eu la mauvaise idée de rapatrier leurs ressortissants, oubliant que le virus est hautement transmissible et sans frontière. Pour nous, l’après covid-19 ouvrira une autre perspective dans la marche du monde. Nous sommes dans un monde planétaire et une crise sanitaire devient l’affaire de tous. Personne n’oubliera cela !
Pour l’Afrique l’après covid-19 doit être une victoire contre la fatalité, une sorte de renaissance car pour une fois, on aura déjoué les pronostics.

Propos recueillis par Juvénal Somé
Kaceto.net

images

2 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.