Message du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrebéogo, à l’occasion de la célébration du 45è anniversaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

En célébrant, ce 28 mai 2020, le 45ème anniversaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sous le thème « Quarante-cinq (45) ans de solidarité au service des populations de l’Afrique de l’Ouest », le devoir de mémoire et de reconnaissance nous invite à saluer le rôle de toutes celles et de tous ceux qui ont œuvré à faire de notre Communauté économique, plus qu’une réalité, un exemple avancé de solidarité.
C’est aussi une occasion pour nous, de jeter un regard sur le chemin parcouru et de réaffirmer notre détermination à relever les défis présents et à explorer les perspectives de renforcement de notre espace communautaire.
En rappel, c’est le 28 mai 1975 à Lagos que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) voyait le jour, avec la signature du Traité constitutif par les Chefs d’Etat et de Gouvernement. Ce Traité sera révisé le 24 juillet 1993 pour permettre le renforcement de ses prérogatives et l’élargissement de son champ d’application à des domaines tels que la politique, la paix, la sécurité, etc.
Reconnaissant la nécessité de « promouvoir ensemble le développement socio-économique et humain à travers l’intégration régionale », les Chefs d’État et de Gouvernement ont réaffirmé leur engagement à relever les défis et à mettre en commun les ressources de leurs pays, afin de permettre la construction d’une « zone de prospérité partagée ».
Quarante-cinq (45) ans après, la CEDEAO, forte de ses quinze (15) Etats membres et de ses trois-cent-vingt (320) millions d’habitants, est l’une des Communautés économiques régionales la mieux organisée et la mieux intégrée.
De nombreux progrès ont été accomplis dans le cadre du développement économique et de la promotion de la bonne gouvernance de la sous-région. Ainsi, plusieurs protocoles, dont ceux sur la libre circulation, la bonne gouvernance et la démocratie, la lutte contre la corruption, etc. ont été adoptés.
Sur le plan monétaire, la décision de créer la monnaie unique, dénommée ECO, de mettre en place une banque centrale de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que le choix du symbole de cette monnaie, constituent une grande avancée dans le processus d’intégration.
Malheureusement, la persistance de barrières tarifaires et non tarifaires, les tracasseries de tous genres impactent négativement l’efficacité de la mise en œuvre des politiques et programmes communautaires. Pour autant, ces difficultés ne sont pas insurmontables, et les dirigeants de la sous-région travaillent à leur trouver les meilleures réponses possibles.

La célébration de cette année est marquée par la persistance de la pandémie de la COVID-19. L’Afrique de l’Ouest, à l’instar du reste du monde, subit durement les conséquences sur les plans économique, politique et social. C’est pourquoi, les Chefs d’Etat et de Gouvernement y ont consacré un sommet extraordinaire le 23 avril 2020, avec pour objectif de mieux coordonner et de renforcer les efforts engagés par les Etats membres pour lutter contre ce fléau. Ils ont salué les initiatives et les actions entreprises par l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), en coordination avec la Commission de la CEDEAO pour y opposer une riposte efficace.
Cependant, l’ampleur de la pandémie ne saurait occulter le défi sécuritaire posé par l’hydre terroriste qui, depuis quelques années, frappe certains pays de la sous-région, dont le Burkina Faso, mettant à mal les efforts de développement, le vivre ensemble et la cohésion de leurs populations. La CEDEAO s’est engagée aux côtés du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme, convaincue que la conjugaison des efforts, la mutualisation des moyens et la coordination, sont les conditions sine qua non de son succès.
A l’occasion de ce 45è anniversaire de notre Communauté, je voudrais réaffirmer l’engagement personnel de son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, celui du Gouvernement et du peuple burkinabè, à contribuer à la concrétisation de la Vision 2020 de construire la CEDEAO des peuples, faite de paix et de prospérité, et à la mise en œuvre de la Vision 2050, le futur référentiel.

Bonne commémoration à toutes et à tous !
Tous engagés pour la CEDEAO des peuples !

Merci !
Thank you !
Obrigado !

Paul Robert Tiendrebéogo
Ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.