Au premier jour de la reprise des cours dans les classes d’examen au Passoré, bon nombre de lycées et collèges ne disposaient pas encore de moyens de protection contre la COVID-19.

Il est 7 heures 30 minutes au lycée de Song-Naba, un village situé à environ 7 km de Yako, ce lundi 1er juin 2020, date retenue pour la reprise des cours dans les classes d’examen sur le territoire national.

L’administration est bien ouverte. Les enseignants présents sont assis sous le hangar du parking du lycée en attendant l’arrivée du chef d’établissement pour, disent-ils espérer entrer en possession de leurs masques de protection.

Quant aux élèves, eux se déambulent dans la cour en attendant cette phase de distribution des masques.

Las d’attendre le Proviseur de l’établissement, nous avons été obligés de nous adresser à l’intendant du lycée un proche collaborateur du chef d’établissement.

D’après lui, aucun masque ni dispositif de lave-main n’est encore disponible à ce jour 1er juin 2020 au niveau de l’établissement.

A en croire d’autres indiscrétions, le lycée ne disposerait que de 45 boules savon. Et c’est le même constat au lycée départemental de Latodin et de Gomponson, situés respectivement à 30 et 12 kilomètre de Yako.

En effet, selon des sources bien introduites, le lycée départemental de Gomponson ne dispose d’aucun cache-nez pour les élèves de même que pour le personnel enseignant, sauf quelques cartons de savons et des bidons d’eau offerts par l’Association des parents d’élèves (APE) dudit lycée.

Mais la situation est aussi critique au Lycée départemental de Latodin qui ne disposerait seulement que des masques pour les élèves, nous a confié une source qui précise qu’aucun enseignant n’a encore reçu son masque.

Anthyme Sylvestre Bazyomo : »Les dispositifs sont en nombre suffisant au lycée provincial de Yako ».
Comme pour dire que ces enseignants devraient encore attendre les siens dans les jours à venir.

Cependant dans les établissements situés à l’intérieur de la ville de Yako les masques sont bien disponibles mais en nombre insuffisant conformément au principe du gouvernement qui veut que chaque élève et enseignant puissent disposer d’au moins des deux masques de protection.

C’est le cas au lycée provincial de Yako où chaque élève et enseignant a reçu seulement un masque, outre le dispositif de lave main déjà disponible devant les salles de classes, aux dires du secrétaire général du SNESS, Eric Nikiema.

« Nous avons tenu une rencontre dans l’optique de réaménager les salles de classes afin de pouvoir respecter les mesures de distanciation déjà édictées par le gouvernement. » nous a confié M. Nikiema.

Le Proviseur du lycée provincial de Yako, Anthyme Sylvestre Bazyomo a indiqué que la rentrée est effective dans le dudit établissement.

Il a poursuivi que certains professeurs auraient même dispensé le premier cours sur la COVID-19. Un constat similaire au lycée municipal de Yako où les masques sont également disponibles même si le nombre demeure insuffisant comme au Lycée provincial, nous indique le Secrétaire général de la FSynter, Zackaria Ouédraogo par ailleurs enseignant en Français dans cet établissement.

Ces disfonctionnements ne sont pas du tout appréciés par certains enseignants qui souhaitent attendre le complément de masques avant de rejoindre les salles de classes.

« Ce matin, nous avons tenu une rencontre d’échange avec le chef de l’établissement. Au cours de laquelle les enseignants on dit attendre leur deuxième masque avant d’entrée en salle. Sinon les élèves étaient là. Ils ont eux aussi reçu chacun un masque » a dit M.Ouédraogo.

Le Directeur provincial de l’éducation post-primaire et secondaire du Passoré( DPEPPS), Halidou Konfé dit avoir effectué, ce 1er juin 2020, une sortie de contrôle et de suivi de l’effectivité de la reprise des cours dans certains les lycées et collèges de la ville de Yako.

Le DPEPPS du Passoré invite les enseignants à reprendre les cours en attendant les masques restants.
Cependant, il dit être conscient de l’insuffisance du matériel de protection dans la ville. Pour ce qui est de l’absence des masques et les dispositifs de lave-main dans les autres communes du Passoré, il dit avoir entamé des sorties pour comprendre les raisons de cette absence de matériel constatée dans les établissements concernés.

« Certains établissements ont pu distribuer leurs matériels de protection ce (lundi) matin mais d’autres n’ont pas pu le faire aujourd’hui. Dans l’ensemble tout est fin prêt pour le démarrage des cours en attendant les deuxièmes masques. » a dit M.Konfé.

A l’écouter, cette insuffisance des moyens de protection constatée dans l’ensemble des établissements du Passoré, est liée à la faible production au niveau Régional.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.