En Afrique, les jeunes sont les principales victimes des conséquences socio-économiques de la pandémie du coronavirus. C’est ce que révèle le dernier rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT).

Les derniers chiffres montrent que les jeunes sont touchés de manière disproportionnée par la crise du COVID-19, en raison de soubresauts multiples qui vont des perturbations dans le domaine éducatif et dans la formation, à des pertes d’emplois en passant par des difficultés pour trouver du travail.

Si l’on se fie aux statistiques de l’organisation, le nombre d’heures travaillées en Afrique a chuté de 1, 7% au premier trimestre 2020. Selon les projections, les perspectives pour le deuxième trimestre2020 demeurent désastreuses. Au 17 mai 2020, les estimations indiquent que les heures travaillées vont continuer de baisser à 9, 5 % dans le continent.

En Afrique, 19 millions de jeunes (15-24) dans l’emploi informel travaillant dans les secteurs les plus touchés par le COVID‑19 courent de hauts risques. Et 64 millions d’adultes (25+) sont dans la même situation. Par ailleurs, près de 77 % (ou 328 millions) parmi les jeunes travailleurs dans le monde occupent un emploi informel en comparaison aux 60 % environ de travailleurs adultes âgés de 25 ans et +. Le taux d’informalité chez les jeunes varie de 32,9 % en Europe et en Asie centrale à 93,4 % en Afrique.

Même avant la crise du COVID‑19, plus de 267 millions de jeunes étaient non scolarisés, sans emploi ni formation, dont près de 68 millions de jeunes au chômage, note l’instance. L’OIT appelle à la mise en place de mesures politiques de grande échelle afin d’éviter aux jeunes de subir des dommages durables en matière d’éducation et de formation et au sein du marché du travail.

Face à cette situation, les gouvernements doivent proposer des solutions complètes à ces obstacles en se basant sur les différents axes du cadre politique de l’OIT sur la crise du COVID‑19. Il s’agit de 3 axes basés essentiellement sur la stimulation de l’économie et de l’emploi, soutenir les entreprises, les emplois et les revenus entre autres Protéger les travailleurs et s’appuyer sur le dialogue social.

Financial Afrik

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.