L’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) rejette le projet de prolongation d’un an du mandat des députés adopté lundi 6 juillet à huit clos à l’Assemblée nationale et qui doit être soumis à l’appréciation du président du Faso.

La presse en ligne s’est fait l’écho d’une plénière tenue à huis clos à l’assemblée nationale le 06 juillet 2020. Cette plénière était axée sur un rapport qui recommande le découplage des élections législatives de la présidentielle du 22 novembre 2020. Le dit rapport préconise le report du scrutin législatif d’une année et son couplage aux municipales de 2021.
Ce qui signifie que si ce projet abouti, les députés verront leur mandat prolonger d’une année. Pour sa décharge, le parlement aurait avancé la question de l’insécurité sur une bonne partie du territoire national et le souhait des populations d’un retour à la paix avant de penser à la question électorale.

D’ores et déjà, l’Alliance pour la Défense pour la Partie (ADP) rejette avec la dernière énergie cette forfaiture en gestation au sein de l’hémicycle Burkinabè.
Aussi, cet appétit vorace suscite au sein de l’ADP les questions suivantes :
- la question de l’insécurité sur le territoire national ne requiert t-elle tout son sens au sein du parlement que lorsque le mandat des députés est mis en jeu ?
- la présidentielle de novembre 2020 est elle totalement immunisée de tout risques sécuritaires ?
- les députés actuels ont ils déjà oublié les leçons récents de l’histoire du Burkina Faso ?

Pour sa décharge, il est avancé que les textes constitutionnels permettant une prolongation d’une année du mandat des députés. Cependant, le mandat du président du Faso serait intouchable.
Le hic pour les tenants de cette thèse c’est qu’ils oublient que la modification de l’article 37 était légale, mais illégitime et inopportune.

La réaction de l’opinion publique sur la question de "lenga" des députés depuis le 07 juillet 2020 prouve à souhait que ce projet ne saurait prospérer.

C’est l’occasion d’appeler tous les démocrates à se mobiliser pour faire barrage à ce "lenga" mal ficelé en préparation à l’hémicycle.

L’ADP lance un appel à l’endroit des organisations démocratiques de masse à créer un front de refus contre la prolongation fantaisiste du mandat des députés Burkinabè.

Pour la Patrie, nous vaincrons !

Ouagadougou, le 08 juillet 2020

Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP)

Abraham BADOLO

Président

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.