C’est le sourire aux lèvres chez les dirigeants et militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), dans le procès intenté contre eux par Mahamadi Kouanda visant à interdire l’investiture du candidat Komboïgo à la présidentielle du 22 novembre 2020. En fin de matinée, la justice a tranché en déboutant le plaignant Kouanda, au grand soulagement de la direction du CDP qui avait entamé les préparatifs de l’investiture demain dans l’enceinte du Palais des Sports de Ouaga 2000.
Une victoire pour les partisans du président du CDP, Eddie Komboïgo qui vont pouvoir investir leur porte-drapeau dans la course à la magistrature suprême, eux qui n’avaient pas pu présenter de candidat à la présidentielle de 2015.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.