Le solde de la balance commerciale d’un pays s’obtient en faisant la différence entre la valeur totale des exportations et celle des importations au cours de la période de référence. En termes simples, la balance commerciale s’obtient en soustrayant les dépenses totales du pays sur les biens venant de l’extérieur de la valeur des recettes que le pays a réalisé en vendant aux autres pays.

Au Burkina Faso, le solde de la balance commerciale a longtemps été en général déficitaire. En d’autres termes, le Burkina Faso a en général importé plus des produits venant de l’extérieur qu’il en a exporté. Le Burkina Faso a donc une balance commerciale structurellement déficitaire.
Cependant, au deuxième trimestre de l’année 2020, la balance commerciale du Burkina Faso est exceptionnelle. En effet, cet indicateur est passé d’un déficit de 18,7 milliards de francs CFA au premier trimestre de l’année 2020 à un excédent de 55,8 milliards de francs CFA au deuxième trimestre de l’année 2020 soit, une amélioration de la balance commerciale du pays de 397,3% selon l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD).
Comme nous l’avons signifié, la balance commerciale du Burkina Faso est la différence de ces exportations et de ces importations. Pour les exportations, elles enregistrent au deuxième trimestre de l’année 2020, une hausse de 3,6% par rapport au premier trimestre. La Suisse demeure le partenaire principal d’exportation du Burkina Faso avec 82,7% des exportations totales du Burkina Faso au deuxième trimestre de l’année 2020. Le taux de couverture des importations par les exportations se trouve donc améliorer de 110,3%.
Quant aux exportations, elles connaissent une baisse de 9% au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre de l’année 2020. La République populaire de Chine conserve son rang de principal pays fournisseur du Burkina Faso en marchandises au cours du deuxième trimestre de l’année 2020 avec une valeur de 64.9 milliards de francs CFA des importations soit 12% de la valeur totale des importations du Burkina Faso (INSD).


Du point de vue économique, cette amélioration de la balance commerciale du Burkina Faso pourrait être expliquée par deux facteurs :
Un gain de compétitivité de l’économie burkinabè. Cela signifie que les produits du Burkina Faso sont devenus moins chers par rapports aux produits des autres pays. Ces derniers vont donc importer plus de produits burkinabè augmentant ainsi les exportations du Burkina. Quant aux produits étrangers, ils deviennent plus chers pour les burkinabè qui vont réduire leur demande en produits étrangers conduisant à une baisse des importations du Burkina Faso. C’est cette situation qui peut permettre une relance économique durable dans un pays.
L’existence des barrières à l’entrée pour les produits étrangers. Ces barrières peuvent être tarifaires (imposition des taxes à la frontière pour diminuer les quantités importées) ou non tarifaires (fermeture des frontières ou fixation d’une certaine quantité à ne pas dépasser pour les importations).
Pour nous, l’amélioration de la balance commerciale du Burkina Faso est plus imputable à la fermeture des frontières due à la maladie du COVID-19 virus qu’à un gain de compétitivité de l’économie burkinabè. Si tel est le cas, la maladie de COVID-19 n’aura pas eu que des effets néfastes.

Saidou Nikièma
Doctorant en Economie
Université Thomas Sankara
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.