Dans le cadre du mois de la redevabilité, le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani a donné le vendredi 11 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso, le top de départ de la caravane de presse sur les performances du secteur minier burkinabè. Cette caravane de presse à vocation de permettre aux femmes et hommes de médias de toucher du doigt les réalités du secteur minier burkinabè.

« Le Burkina Faso fait partie désormais des grands pays miniers en Afrique. (…). Le pays se positionne comme le cinquième producteur d’or en Afrique, après le Ghana, l’Afrique du sud, le Soudan du Nord et le Mali », a affirmé le Ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, lors de la cérémonie de lancement de la caravane de presse sur les performances du secteur minier burkinabè. La cérémonie de lancement a eu lieu le vendredi 11 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso. La présente caravane se tient dans le cadre du mois de la redevabilité et s’étendra du vendredi 11 au mercredi 16 septembre 2020. Elle va conduire les journalistes sur le site de la carrière de Sogossagasso, à une trente de kilomètres de Bobo-Dioulasso, à la mine de Niankorodougou dans la province de Sindou, à la mine d’or de Houndé dans la Tuy et à la mine d’or de Bagassi dans les Balés. Chaque étape est précédée de communication et d’échange avec les journalistes.
Première du genre au Ministère des Mines et des Carrières, la caravane de presse a vocation de permettre aux femmes et hommes de médias de toucher du doigt les réalités du secteur minier burkinabè. Et de pouvoir mieux jouer leur rôle d’interface entre le département en charge des mines et des carrières et tous les acteurs animant la vie nationale, a-t-il poursuivi.

De 10 000 à plus de 51 000 emplois crées

L’organisation de la présente caravane est une session de rattrapage de la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO) organisée depuis quelques années dans le mois de Septembre, selon Oumarou Idani. En effet, la cinquième édition de SAMAO, prévue pour se tenir du 24 au 26 septembre 2020, a été annulée en raison du contexte sécuritaire et sanitaire, a justifié le chef du département des mines et carrières.

Revenant sur les performances du secteur minier au Burkina Faso, M. Idani a souligné l’or est devenu le premier produit d’exportation devant le coton depuis 2009. Le dynamisme du secteur minier a permis de réaliser de nombreuses performances, à en croire le ministre. De 2016 à 2020, à en croire le ministre, 10 nouvelles mines sont entrées en production portant le nombre à 17. Les sociétés minières ont produit 214,4 tonnes d’or, avec une progression allant de 38,5 tonnes en 2016 à 52,6 en 2018, foi de Oumarou Idani. Poursuivant, il a indiqué qu’elles contribuent à 10,85% en moyenne au Produit intérieur brut (PIB). Les recettes budgétaires ont atteint 944 milliards de FCFA. Les recettes d’exploitation sont quant à elles estimées à 4 870 milliards de FCFA. L’activité des mines a permis le financement des projets des projets de développement local à plus de 20 milliards de F CFA par an, tout en boostant les emplois directs et indirects qui étaient au moins de 10 000 à plus de 51 000 en 2019. Avant d’ajouter que ces performances ne sont pas exhaustives. Malgré sa satisfaction, le premier responsable des mines et carrières a reconnu que le secteur minier connait des difficultés inhérentes à l’exploitation minière et la mauvaise perception de la gestion du secteur. A cela s’ajoute, l’impact « négatif » de l’insécurité et de la pandémie à coronavirus.

AIB

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.