Hier 22 septembre s’est ouvert dans la salle conférence du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur (MIABE), un atelier de validation du rapport sur la stratégie de promotion et de mobilisation des investissements de la diaspora burkinabè. Le rapport est soumis à la critique des participants avant son adoption par le gouvernement. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Secrétaire général du MIABE, François d’Assise Yaméogo , représentant le ministre Paul Robert Tiendrebéogo.

Lors du premier forum national de la diaspora burkinabè qui s’est tenu du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou, sous le thème "La contribution des Burkinabè de l’extérieur à la construction nationale", les autorités avaient pris l’engagement de créer les meilleures conditions pour permettre aux Burkinabè de la diaspora de mieux contribuer au développement du Burkina Faso à travers des investissements productifs. Et pour mieux optimiser ces investissements, il est apparu nécessaire d’élaborer une stratégie nationale pour canaliser les transferts de
fonds qui jusque là, sont essentiellement destinés à satisfaire les besoins domestiques (scolarité, santé, nourriture, pèlerinage, etc.)
Dans cette optique, le MIABE a confié au secrétariat permanent du Conseil présidentiel pour l’investissement (CPI) et au Programme des nations unies pour le développement (PNUD), la réalisation d’une étude en vue de l’élaboration de cette stratégie nationale. C’est le rapport de cette étude que les cadres du MIABE et leurs partenaires vont examiner avant sa validation.
Le Secrétaire permanent du Conseil présidentiel pour l’investissement, Dr Eduard Kouka Tapsoba a salué l’engagement des acteurs qui se sont mobilisés pour l’élaboration de la stratégie nationale de promotion et de mobilisation des investissements de la diaspora. Il a néanmoins indiqué que cette étude est à parfaire, d’où l’importance du présent atelier.
Le secrétaire général du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, François D’assise Yaméogo a exprimé sa satisfaction vis-à-vis des auteurs de l’étude qui est de belle facture. Il a invité les participants à être assidus jusqu’à la fin de l’atelier, car dit-il, c’est le développement harmonieux du Burkina Faso qui est en jeu.
Malgré les contraintes, les Burkinabè de l’extérieur investissent de plus en plus dans leur pays d’origne. Selon les données de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), les investissements des burkinabè de la diaspora sont passés de 179,7 milliards de franc cfa en 2014 à 211,5 milliards de franc cfa en 2015.
Et les autorités veulent bien croire qu’avec la nouvelle stratégie de promotion des investissements des Burkinabè de l’extérieur, le pays engrangera davantage de ressources pour construire son développement.