Bonne nouvelle pour le peuple malien : hier, les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont annoncé dans un communiqué la levée des sanctions qui avaient été prises contre le pays suite au coup d’Etat qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août dernier.
Ayant constaté des avancées dans le processus "de normalisation constitutionnelle", c’est à dire, la restitution du pouvoir aux civils, l’organisation ouest-africaine soutient désormais les autorités politiques maliennes et appelle les partenaires du Mali à en faire autant.
Après la désignation du Bah N’Daw au poste de président de la Transition, la nomination de Moctar Ouane comme premier ministre et la formation d’un gouvernement de 25 membres le 5 octobre, les principales exigences de la CEDEAO sont à présentes satisfaites.
Il reste toutefois à libérer les personnalités de l’ancien régime arrêtées et toujours privées de liberté et la dissolution du Comité national du salut du peuple, l’instance mise en place par les putschistes dès leur prise du pouvoir.
Une nouvelle ne venant jamais seule, on a appris également hier 6 octobre que l’opposant Soumaïla Cissé, enlevé par des terroristes depuis six (6) mois avait recouvré la liberté.

Dominique Koné
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.