Le moins que l’on puisse dire, c’est que dialogue entre les professionnels du transport routier et le ministère des Transports n’est pas au beau fixe.
Après la sortie des responsables de la Faitière unique des transports routiers du Burkina lors d’une conférence de presse le 12 octobre au cours de laquelle ils dénoncé leur mise à l’écart par le ministère dans la gestion du fret, c’est au tour des chauffeurs routiers de monter au créneau. Hier soir, ils ont publié un communiqué annonçant un préavis de grès de 96 heures à partir d’aujourd’hui, pour selon eux "dire non à l’ingérence de la politique dans la gestion du fret en provenance et à destination du Burkina.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.