Il y a exactement 33 ans, le jeudi 15 octobre 1987 que le président du Conseil national de la révolution, le capitaine Thomas Sankara était assassiné dans l’enceinte du conseil de l’entente, alors qu’il était en séance de travail avec ses collaborateurs.
Alors que ses partisans et sympathisants organisent depuis quelques jours des activités pour commémorer sa mémoire, sa veuve, Mariam Sankara a publié aujourd’hui un message dans lequel elle réclame la justice pour le président du CNR et ses ses compagnons tombés, afin que, dit-elle, "les Burkinabè puissent se réconcilier"

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.