Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à la présidentielle du 22 novembre 2020 était face à ces militants du Kadiogo ce jeudi 19 novembre 2020. Ce meeting qui s’est tenu à la Place de la nation a été une occasion pour Eddie Komboïgo de décliner ses priorités pour le Burkina Faso durant les cinq prochaines années s’il sortait vainqueur de l’élection présidentielle.

Le meeting du candidat Eddie Komboigo à la Place de la Nation un jeudi revêt d’une symbolique particulière pour l’ancien parti au pouvoir et son candidat à la prochaine présidentielle. Pour le CDP et son candidat, il se veut être annonciateur d’un retour du parti au pouvoir, qu’il avait perdu en 2014, et un retour en toute dignité du président Blaise Compaoré dans son pays. Et les militants et sympathisants n’ont pas marchandé leur participation à ce meeting symbolique. Ils ont très tôt pris d’assaut la mythique Place de la nation parée aux couleurs du CDP avec de nombreux gadgets et autres affiches à l’effigie du président d’honneur du parti Blaise Compaoré.

Lorsque Eddie Komboigo accompagné de ses très proches collaborateurs font leur entrée, ses soutiens ne se retiennent plus. Le nom de l’expert comptable est scandé, vuvuzela et cris de joie s’en suivent. C’est dans cette ambiance particulière que le candidat à la prochaine présidentielle va rejoindre la place qui lui était réservée.

Dans son adresse à ses militants, Eddie Komboigo a commencé par saluer la mobilisation du jour. Pour lui, cette mobilisation est la preuve que le CDP demeure un « grand parti qui mobilise dans le centre malgré les événements que le parti a connus. » Il a fait expliquer à ces militants toute la portée de la ténue de ce meeting à la Place de la nation ce jeudi 19 novembre 2020. Pour lui, il est vrai que le CDP a perdu le pouvoir par la rue en octobre 2014, mais le parti « a décidé de venir reconquérir le pouvoir à partir de la Place de la Nation. »


Il a ensuite dressé un bilan négatif de la gestion du pouvoir d’État depuis cinq ans. L’insécurité galopante faisant des milliers de morts parmi les civils et les militaires, des écoles fermées et de milliers d’enfants burkinabè déscolarisés en raison de cette situation, plus d’un million de personnes déplacées internes. Il pointe du doigt également une économie essoufflée, rongée par la corruption. L’affaissement du système sanitaire et une jeunesse gagnée par l’oisiveté. Pour Eddie Komboigo, il ne fait pas de doute que cette donne doit changer pour construire un Burkina Faso d’espérance. Et cela doit passer par le vote du CDP le 22 novembre 2020. Il dit avoir un programme politique qui se donne pour priorité de réconcilier les Burkinabè et faciliter le retour de tous les exilés politiques notamment l’ancien Président Blaise Compaoré. Le candidat dit faire du retour de la sécurité sur l’ensemble du territoire national une priorité. Pour cela, il est prêt à discuter avec les terroristes afin que le retour de la sécurité soit une réalité. La relance de l’économie et l’emploi des jeunes sont également des centres d’intérêt de ce prétendant à la magistrature suprême. Il mettra un terme à l’IUTS et ira explorer bien d’autres niches pour renflouer les caisses de l’État.

Eddie Komboigo, candidat du CDP a invité les populations à le voter massivement le 22 novembre prochain afin qu’il sorte vainqueur de l’élection présidentielle et engage les grands chantiers de développement du Burkina Faso.

Cheick Traoré
Kaceto.net