C’est parti pour l’édition 2021 de la campagne de reboisement dénommée « Ouaga la Verte, Ensemble bouclons la ceinture verte de Ouagadougou » conduite par l’exécutif communal. Le Maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a en effet lancé hier samedi 11 septembre 2021 cette campagne qui devrait permettre de planter 1.200 plants sur une superficie aménagée de 3 hectares.

« Ouaga la verte, Ensemble bouclons la ceinture verte de Ouagadougou » est un programme que l’exécutif de la commune de Ouagadougou conduit depuis 2018. Il vise à intensifier la réhabilitation de la ceinture verte de Ouagadougou qui s’étale sur une superficie de plus de 1.045 hectares autour de la capitale burkinabè. Telle qu’imaginés par ces concepteurs dans les années 1970, la ceinture verte de Ouagadougou devrait être un espace boisé délimitant Ouagadougou et constituant un rempart contre l’avancée du désert. Elle devait en outre contribuer à alimenter les populations de la capitale en produits non ligneux, fruits et légumes et surtout créer des emplois verts pour les jeunes et les femmes.

Cependant, faute d’aménagement, la ceinture verte a été anarchiquement occupée par des acteurs qui y menaient des activités diverses avec des conséquences sur l’environnement.
Depuis 2018, le conseil municipal de la ville de Ouagadougou avec à sa tête son président Armand Roland Pierre Béouindé a décidé de réhabiliter cette ceinture verte en conduisant chaque année une campagne de reboisement avec l’implication stratégiques d’entreprises citoyennes, d’acteurs de la société civile et les riverains. Les actions entreprises par la mairie et ses partenaires depuis 2018 ont permis de reboiser six (6) hectares et de créer environs 300 emplois pour les jeunes et les femmes.


Pour la campagne de reboisement 2021, ce sont trois (3) hectares qui ont été aménagés par le conseil municipal de Ouagadougou pour que soient plantés 1.200 arbres de diverses espèces. Et selon le maire, il s’agit d’un acte patriotique et civique qui devrait permettre de laisser à la génération future un héritage dont on pourrait être fier. Il a rappelé que l’aménagement des trois (3) hectares a été entièrement financé par le budget de la commune de Ouagadougou, ce qui témoigne de l’engagement de l’ensemble des conseillers à faire des questions environnementales une préoccupation majeure qui mérite un traitement rigoureux. Le maire a salué l’engagement des acteurs de la société civile, des riverains et des entreprises citoyennes qui permettent d’accélérer le processus de réhabilitation de la ceinture verte en plantant des arbres de diverses espèces comme des arbres fruitiers et des plantes médicinales entre autres. Il a rassuré que les meilleures dispositions sont prises afin d’offrir toutes les chances de prospérité aux plants mis en terre.
Armand Roland Pierre Béouindé a rappelé qu’un forage a été aménagé dans le but de pouvoir arroser les plants même pendant la saison sèche.


Des accords ont également été passés avec des associations de riverains afin qu’elles puissent veiller sur l’entretien adéquat des plantes de l’espace aménagé. Il a ainsi bon espoir que toutes ces dispositions permettront de garder les plantes dans les meilleures conditions.
Cet espace de trois (3) hectares, bosquet de la commune de Ouagadougou devrait permettre de créer des emplois et de fournir des aliments frais de qualité aux populations de la capitale burkinabè.

Cheick Traoré
Kaceto.net