« La Femme du fossoyeur » du Somalien Ahmed Khadar est monté sur la plus haute marche de cette 27ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision du Ouagadougou grâce, entre autres, à la qualité de son scénario et de sa maitrise parfaite des techniques de réalisation cinématographique entre autres. Zoom sur Ahmed Khadar et son long métrage qui a conquis le jury

Ahmed Khadar est un écrivain et cinéaste Somalien. Le réalisateur qui célèbre ses 40 ans cette année est né à Mogadiscio, la capitale d’un pays africain longtemps déchiré par la guerre civile avec son cortège de drames. A 16 ans, il se voit contraint d’aller en exil en Finlande avec toute sa famille. C’est depuis ce pays que Ahmed Khadar développera son amour et son attachement pour l’écriture et la production cinématographique. Pour son entrée dans le monde de la production cinématographique, il débute par des courts-métrages. En 2014, son premier court-métrage est réalisé : Me ei vietetâ joulua. Trois ans plus tard, Yôvaras est mis dans la salle et en 2018, The killing of Cahceravga. Ces différentes productions de l’auteur Somalien sont appréciées par la critique et le public européen et africain. Ahmed Khadar arrive ainsi à se faire un nom dans le domaine cinématographique et décide en 2020 de lancer son premier long métrage, baptisé « La Femme du Fossoyeur ».

Coup d’Essai, coup de maître

Après ses trois courts-métrages, Ahmed Khadar investit son énergie, son imagination et son intelligence dans la réalisation de son nouveau rêve. Ce long métrage est réalisé à Djibouti en 2020 avec des acteurs et une équipe choisis avec grand soin. La première mondiale de ce film a été présentée au Festival de Cannes dans le cadre de la Semaine internationale de la critique en juillet 2021. Séduit par la qualité de la production, le jury international de sélection des films du FESPACO 2021 décide la sélection du film dans la catégorie des « Poids lourds ». Le 21 octobre 2021, les cinéphiles du Fespaco assistent à la projection du film.
« La Femme du fossoyeur » met en scène les réalités quotidiennes d’un couple avec leur fils. Ils vivent dans un quartier précaire de Djibouti. Guled, le mari fossoyeur, travaille ardemment pour maintenir comme il peut l’équilibre de sa famille. Ce semblant d’équilibre sera remis sérieusement en cause lorsque Nasra, son épouse est atteinte d’une maladie rénale grave qui nécessite une opération d’urgence. Coût de l’opération, 5000 euros, plus de 3 millions de F CFA. Une course contre la montre s’engage ainsi pour sauver la vie de sa tendre épouse.
La qualité du film a retenu l’attention du Jury long métrage présidé par le respecté réalisateur mauritanien Abderahmane Sissoko. La suite est connue : hier, peu avant 20 heures, le jury met fin au suspens, en déclarant l’auteur de "La Femme du fossoyeur" lauréat de la 27ème édition du FESPACO. Ahmed Khadar remporte ainsi la récompense et une somme de 20 millions de franc cfa. Le film a également remporté le prix de la meilleure musique.
Voici ci-contre le palmarès complet du Fespaco 2021.
Rendez-vous du 25 février au 3 mars 2023 pour la 27ème édition de la biennale du cinéma panafricain.



Cheick Traoré
Kaceto.net