C’est parti depuis hier mercredi 3 novembre 2021 pour la quatrième édition du Forum national de l’intégration suivie de la cinquième édition de la Caravane de l’intégration. Ces deux activités majeures conduites sous le magistère du Département ministériel en charge de l’Intégration ont pour but de renforcer la cohésion entre les différentes communautés étrangères vivant au Burkina Faso et les Burkinabè.

Le Burkina Faso traverse une double crise sécuritaire et humanitaire qui impose de la sobriété dans la ténue des différentes activités. C’est tenant compte de cette situation que le Comité d’organisation de la quatrième ( 4ème ) édition du Forum national de l’Intégration et de la cinquième édition (5ème ) édition de la Caravane de l’intégration a pris les dispositions pour tenir ces deux activités simultanément.
Pour cette édition 2021 de la Caravane de l’Intégration et du Forum national de l’Intégration, le thème retenu est « Intégration des peuples : Facteur de cohésion sociale". Et pour la caravane de l’Intégration, ce sont plusieurs dizaines de jeunes issus de diverses communautés étrangères vivant au Burkina Faso qui prendront part à la Caravane de l’Intégration qui se tiendra du 3 au 4 novembre 2021. Cette caravane partira de Ouagadougou pour visiter les localités de Laye et de Boussé.


Le programme prévoit surtout des échanges et partages d’expériences avec les communautés locales. Le tout est de parvenir à renforcer l’entente et la compréhension entre les différentes communautés.
Pour Bernadette Gbaguidi, représentante de la communauté béninoise à cette caravane de l’Intégration, participer à cette caravane est une opportunité de mieux connaitre les autres communautés avec lesquelles elle vit. C’est à partir de cette meilleure connaissance entre les différentes communautés que le développement pourra être mieux construit avec l’apport de tous, selon elle.


Après la Caravane de deux jours, il se tiendra les 5 et 6 novembre 2021 le forum national de l’Intégration. Cette rencontre réunira les représentants de plusieurs communautés vivant au Burkina Faso dans la ville de Ziniaré. Ce Forum permettra aux différentes communautés de discuter entre elles pour dégager des pistes visant à renforcer une complicité encore plus grande entre elles.
Emmanuel Compaoré, le Directeur par intérim des Organisations et de l’intégration, a indiqué que la tenue de ces deux activités sont d’une grande importance pour le ministère des Affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. La cohésion sociale étant une condition sine qua none du développement, il a été retenu que les participants examinent de fond en comble la question de l’intégration des peuples. Tous les participants formulent le même voeux : que les objectifs de la Caravane de l’Intégration et le Forum national de l’Intégration soient atteints pour le bonheur du Burkina Faso et de toutes les communautés qui y vivent.

Cheick Traoré
Kaceto.net