Le Ministre en charge de l’éducation nationale, Wendkouni Lionel BILGO, a procédé dans la matinée, au lancement officiel de l’examen du certificat d’études primaires(CEP) et du concours de l’entrée en sixième à Kombissiri dans la région du Centre-Sud.

La voilure pour la conquête du CEP et de l’entrée en 6e s’est légèrement réduite pour cette année, avec des inscrits au nombre de 431.761 candidats comparativement aux inscrits de l’année précédente qui étaient de 450.503.Cette baisse s’explique en partie par la situation sécuritaire difficile de notre pays. Mais l’école burkinabè mise à rude épreuve, n’entend point s’arrêter ! Sa résilience due à l’engagement des acteurs de l’éducation et des Forces de Défense et de Sécurité(FDS) a permis d’organiser l’examen de cette session qui va permettre aux enfants d’obtenir leur tout premier diplôme. A ce propos, le Ministre BILGO dira que "des hommes et des femmes se sont battus pour que tout se passe bien".


Et d’ajouter :"L’organisation des examens est une forme de résistance".
Autre fait à souligner est la présence des filles beaucoup plus importante que les garçons lors de cette session car elles cumulent au plan national un taux de 55,04%.
Ainsi, à l’école de "Kombissiri B" l’appel des candidats du jury I s’est fait à 6 heures 30 minutes. Le candidat Tapsoba Wendinda Pierre Clovis a laissé entendre qu’il est sûr de réussir afin de poursuivre son rêve d’être un comptable.
Alors présent dans la salle de composition du jeune Clovis, le chef du département de l’éducation a dévoilé la première épreuve du CEP 2022 :"Ton école a organisé une journée de salubrité, raconte".
C’est par ce sujet donc de rédaction que ministre BILGO a lancé les épreuves tout en souhaitant une bonne session à tous les enseignants, les élèves et les parents d’élèves mobilisés à l’occasion.

DCRP/MENAPLN.