Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) condamne les massacres des populations civiles de Seytenga, dans le Séno et demande aux autorités de la Transition
de "doter les Forces de Défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), davantage d’armes sophistiquées et adéquates, augmenter leurs effectifs et les motiver".

Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juin 2022, la commune rurale de Seytenga située dans le Seno (région du Sahel) a fait l’objet d’une attaque terroriste ignoble d’une barbarie sauvage et inouïe, causant la mort d’au moins 79 innocents burkinabés, selon les chiffres officiels.

A cet effet, le gouvernement a décrété 72 heures de deuil national en mémoire des victimes de cette attaque d’une autre époque, et nous invitons l’ensemble du peuple à s’y conformer dans la piété.

C’est le lieu pour nous, au nom du Bureau Politique National, des militantes et militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), de présenter nos condoléances attristées et des plus émues aux familles des victimes et au peuple burkinabé meurtri. Que la terre libre du Burkina leur soit légère. Qu’en la mémoire des victimes, cette barbarie ne reste pas impunie. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux blessés et du courage à la population inquiétée, obligée de rallier Dori.

Le CDP encourage le gouvernement dans sa volonté de recherche et de ratissage à sécuriser Seytenga et les autres localités en proie aux attaques terroristes, afin de favoriser le retour dans la quiétude des populations sur leurs terres respectives.

En outre, nous exhortons les autorités de la transition à :

- doter les Forces de Défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), davantage d’armes sophistiquées et adéquates ;
- augmenter leurs effectifs ;
- les motiver
C’est le lieu également d’inviter les autorités au renforcement de la coopération avec les pays voisins et les partenaires traditionnels du Burkina Faso pour endiguer l’hydre terroriste et libérer le pays.

Par conséquent, le président du Bureau Politique National du parti, le camarade Eddie KOMBOIGO réitère son appel à l’endroit des organisations internationales (ONU, Union africaine, Union européenne, CEDEAO, UEMOA, OIF…), des partenaires techniques et financiers du Burkina pour un appui conséquent au peuple burkinabé, tenaillé par la guerre et la faim.

Il invite les filles et fils de la nation burkinabé à faire corps avec les Organes de la Transition, les FDS et les VDP, afin de libérer notre pays des attaques des forces du mal et permettre ainsi, un retour à la paix.

Force et courage aux FDS et aux VDP.

Démocratie-Progrès-Justice