La Direction de la Communication et des Relations Presse du MENAPLN tient une session de renforcement de capacités de son personnel, de ses points focaux issus des directions régionales et des chargés de communication des structures centrales. Objectif, outiller ces relais de la communication en écriture digitale, en gestion des réseaux sociaux et en communication de crise.

"𝐋’𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐧’𝐚 𝐝𝐞 𝐯𝐚𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐨𝐫𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐦é𝐫𝐢𝐭𝐞 𝐞𝐬𝐭 𝐫𝐞𝐜𝐨𝐧𝐧𝐮", a estimé le ministre BILGO au moment de donner des orientations et une vision de ce que doit être la communication dans son département : "Vous ne devez rien cacher, travaillez à mettre en lumière l’actualité du ministère...avoir des informations sur les acteurs, sur les actions, les infrastructures...’’. Il faut ‘’exhumer’’ l’histoire de l’école et des personnes qui ont fait briller l’école burkinabè, a-t-il instruit.


Ce cadre d’échanges offre la possibilité aux acteurs terrain de s’approprier la vision et les orientations sur la communication du ministère. Le but étant que chaque acteur dans sa localité, puisse être un relai et permettre la circulation de la bonne information sur les plateformes au sein du ministère. Sa perception globale de cette communication est de travailler à évoluer vers une agence d’information sur l’éducation au Burkina.
Le premier responsable de la communication au sein du département, Adjima David Thiombino, a pour sa part, indiqué qu’un focus sera fait sur l’écriture digitale et sur les réseaux sociaux, une source d’informations très prisée dans notre pays, mais qui pourrait receler parfois des difficultés au regard de la sensibilité qui caractérise un ministère comme le nôtre.


« Nous devons trouver une réponse….dans ce contexte de multipolarisattion des sources d’information, exacerbées par l’avènement des réseaux sociaux… » « Le vrai se substitue au vraisemblable dans cette ère de post-vérité », a averti Lionel Bilgo.

DCRP/MENAPLN.