Le gouvernement burkinabè s’est engagé jeudi, à promouvoir « le patriotisme économique » qui vise selon le Premier ministre Albert Ouédraogo à prendre des mesures préférentielles au profit des entreprises nationales.

« Sous l’impulsion de son Excellence le président du Faso (Paul-Henri Damiba), des mesures préférentielles sont prises et mises en œuvre au profit des entreprises locales », a déclaré jeudi le Premier ministre Albert Ouédraogo.

Il s’exprimait au cours du séminaire stratégique de la mandature 2021-2026 de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina placé sous le thème : « Quel plan stratégique de mandature dans un contexte de défis sécuritaires et de résilience économique ? »

« Le gouvernement de la Transition a fait très clairement le choix politique de promouvoir le patriotisme économique c’est-à-dire favoriser les entreprises nationales et la production locale », a insisté M. Ouédraogo.

Albert Ouédraogo a promis que le gouvernement va accompagner la chambre de commerce et d’Industrie du Burkina Faso pour la mise en œuvre de son plan quinquennal chiffré à 272 milliards de francs CFA.

Selon M. Ouedraogo, son gouvernement s’engage à prendre ou renforcer des mesures afin de permettre aux entreprises nationales d’être compétitives.


Il a notamment cité l’organisation de campagnes pour encourager la consommation des produits locaux, le renforcement de la législation sur les suspensions de l’importation de produits importés très concurrents avec les produits locaux et le renforcement des mesures relatives à l’approvisionnement des administrations publiques en produits locaux.

Le chef du gouvernement compte également veiller à l’application effective du décret relatif au contenu local dans le secteur minier, de la clause de préférence locale ou communautaire dans les marchés publics et le renforcement du contrôle systématique des activités commerciales des étrangers entrant sur le territoire national.

La chambre de commerce et d’industrie du Burkina créée en juin 1948, a pour principales missions la défense des intérêts des milieux d’affaires.

Son bureau actuel élu pour un mandat de cinq ans (2021-2026) est dirigé par Mahamadi Savadogo dit Kadhafi.

Agence d’information du Burkina