Le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) à la présidentielle du 22 novembre 2020, Roch Marc Christian Kaboré a officiellement lancé sa campagne ce jeudi 5 novembre 2020 à Bobo-Dioulasso dans les Hauts-Bassins. Face aux militants et sympathisants, Roch Marc Christian a dressé un bilan positif de son premier quinquennat et a sollicité à nouveau le suffrage des populations afin de poursuivre les œuvres entreprises.

Comme en 2015, c’est la ville de Sya qui a été choisie par le candidat Roch Marc Christian Kaboré pour lancer sa campagne. Cette campagne s’étant soldée par une victoire dès le premier tour, le candidat estime que celle de 2020 connaîtra la même sanction. Arrivée à Bobo-Dioulasso dans la soirée du 4 novembre 2020, Roch Marc Christian Kaboré a entamé sa journée du jeudi 5 novembre 2020 par une rencontre avec les Forces vives de la région des Hauts-Bassins. Ce face à face entre le candidat et les Forces vives de la région a permis aux deux parties d’échanger à bâton rompu pour mieux se comprendre et engager avec une nouvelle dynamique les actions pour le développement de la région des Hauts-Bassins. Les Forces vives ont salué l’engagement du candidat au cours de son premier mandat, mais n’ont pas manqué de l’interpeller sur certaines questions sur lesquelles Roch Kaboré n’a pas été assez décisif surtout dans les Hauts Basssins.


Il s’agit notamment de la voirie dans la ville de Bobo-Dioulasso et de la qualité des grands axes routiers. Roch Kaboré a indiqué que de façon générale la question sécuritaire a contraint le gouvernement à revoir ses priorités. Pour cela, nombreux sont les projets qui ont été mis en veilleuse afin de mieux équiper les Forces de défense et de sécurité. Nonobstant cette réalité, Roch Kaboré a indiqué que des efforts ont été fournis pour résoudre la question de la voirie dans la ville de Bobo-Dioulasso. Il a réaffirmé son engagement à développer des infrastructures routières de qualité à Bobo-Dioulasso afin de faire mériter à Bobo-Dioulasso son statut de capitale économique du Burkina Faso. Il s’est engagé à faire de Samandeni un pôle agro-industriel performant qui saura booster le développement de toute la région.
Les Forces vives de la région des Hauts-bassins ont salué le bilan du candidat Roch Kaboré qui a permis au Burkina Faso de rester débout sur le chemin du développement. Elles ont promis au candidat de tout mettre en œuvre pour lui garantir une victoire dès le premier tour à la prochaine élection.

Le « Takokélé » en marche

A l’issue de cette rencontre, Roch Kaboré a tenu son premier grand meeting au Stade Général Sangoulé Lamizana. Les militants et sympathisants ont pris d’assaut le complexe sportif pour témoigner au candidat Kaboré leur engagement à le soutenir jusqu’à la victoire finale au soir du 22 novembre 2020. Pour eux, il n’y a pas de doute : le coup K.O. est « irréversible ».

Le porte-parole de l’APMP, Bénéwendé Sankara est allé dans le même sens en affirmant que le candidat Roch Marc Christian Kaboré est « hors catégorie » et donc « il n’y a pas match entre Roch Kaboré et les 12 autres candidats. ». Bénéwendé Sankara a indiqué que son champion est le leader qui présidera aux destinées du Burkina Faso pour les cinq prochaines années.
Simon Compaoré, directeur national de la campagne du MPP a pour sa part salué la mobilisation des populations des Hauts-Bassins signe qu’elles restent engagées aux cotés de Roch Marc Christian Kaboré. Pour lui, il est important que les leaders et autres militants investissent le terrain politique pour qu’au soir du 22 novembre, le coup K.O. soit profond. Simon Compaoré a invité les militants et sympathisants à rester motivés, engagés et unis autour du candidat Roch Marc Christian Kaboré.

Roch tacle

Face aux militants et sympathisants, Roch Marc Christian Kaboré a dressé un bilan positif de son mandat. Pour lui, son premier mandat a été marqué par des difficultés majeures qui ont pour noms les attaques terroristes, les mouvements sociaux et la pandémie de la Covid-19. Malgré ces difficultés, il a estimé que le Burkina Faso a fait preuve d’une résilience intéressante qui le garde toujours sur la voie du développement. Il a présenté son nouveau programme politique aux populations tout en leur invitant à le voter massivement pour qu’au soir du 22 novembre 2020, le développement du Burkina Faso se poursuive en toute assurance.
Pour sa première grande sortie, le président sortant n’a pas manqué de tacler ses concurrents au fauteuil présidentiel. Selon lui, certains candidats font dans la fiction alors que lui est « dans la réalité ». Promettre de doubler les salaires comme le fait Abdoulaye Soma, revient, selon lui, à méconnaître même le fonctionnement de l’État. Il est « honteux » que certains candidats spéculent sur le terrorisme et les pertes en vies humaines qui en ont résultées pour battre campagne.

Après Bobo-Dioulasso, Roch Marc Christian Kaboré poursuivra sa campagne électorale à l’Est du Burkina Faso avec un meeting à Fada le samedi 7 novembre.

Cheick Traoré, envoyé spécial à Bobo-Dioulasso
Kaceto.net