Justice : l’AJB rend hommage à Norbert Zongo

Il y a exactement 19 ans, jour pour jour, le journaliste Norbert Zongo et trois de ses compagnons, Blaise Ilboudo, Ernest Zongo et Abdoulaye Nikiéma, étaient froidement assassinés et brûlés sur la route de Sapouy, un crime qui avait provoqué une grave crise socio-politique que le pays n’ait jamais connue. 19 ans, après, la justice n’a toujours pas (...)


Depuis deux ans, Djibril Bassolé est détention non pas « tranquilos », mais « gratos ! » (Jacques Bationo)

Dans la Tribune ci-contre, Jacques Bationo, revient sur l’affaire Bassolé et demande que le droit soit dit. Il déplore aussi le fait qu’il ait passé son 60è anniversaire non pas en liberté, en résidence surveillée DIRE LE DROIT POUR SOUHAITER UN HEUREUX ANNIVERSAIRE A DJIBRIL BASSOLE Le 30 novembre dernier, monsieur Djibril Yipèpè Bassolé (...)


L’Emancipation partagée du Président Macron...

Le discours du président français Emmanuel Macron prononcé le 28 novembre à l’université Ouaga1 Pr Joseph Ki Zerbo continue de susciter des réactions. Ci-contre, celle de notre compatriote Mamadou Djibo, installé à Abidjan où il est entre autres conseiller du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro. Pour lui, le discours de (...)


Franc CFA : les propos de M. Macron sont « déshonorants pour les dirigeants africains »

Voici la Tribune publiée dans Le Monde Afrique qui a valu à l’économiste togolais d’être viré de son poste de directeur de la Francophonie économique et numérique de l’OIF. Coupable de crime de lèse majesté après qu’il ait critiqué les propos du président français Emmanuel Macron à Ouaga, lequel avait déclaré que le FCFA est "un non sujet pour la France". (...)


Le Faso de 2017 comme la France de Macron en 1791

Tout ce qui se passe au Burkina Faso aujourd’hui préfigure d’un changement plus profond pour le pays, suivant l’ordre normal, et c’est une « loi mathématique » comme l’a si bien dit le président Emmanuel Macron de la France le 28 novembre 2017, lors de son grand oral avec les étudiants Burkinabè à l’Université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou. Le pays vit, (...)


Burkina/France : la CGT-B dénonce "la visite du chef de file de l’impérialisme français" au Burkina

Pour la CGT-B, la visite du président français au Burkina vise à conforter sa place face de puissance dominante face à l’offensive chinoise, russe et allemande, mais aussi à "rassurer la bourgeoisie locale africaine et burkinabè qu’elle peut toujours compter sur la France impérialiste" et à "consolider les accords économiques néocoloniaux ainsi que (...)


Burkina/France : la diaspora burkinabè en France interpelle Emmanuel Macron

"Ca va l’entendre", commente un jeune activiste burkinabè suite aux multiples interpellations du président français Emmanuel Macron par des organisations de la société civile, à quelques jours de son arrivée au Burkina. Loin de leur pays d’origine, des Burkinabè vivant en France entrent aussi dans la danse en lui adressant le texte ci-contre dans (...)


Burkina/France : la coalition Ditanyè interpelle le président Macron

Françafrique, bases militaires, F CFA, affaire Thomas Sankara, extradition de François Compaoré, etc., une coalition d’organisations de la société civile interpelle le président français Emmanuel Macron, attendu à Ouaga le 27 novembre prochain « Monsieur le Président, le peuple français a choisi de vous hisser à la magistrature suprême en mai 2017. Six (...)


Esclavage en Libye : l’UPC condamne "cette barbarie"

Comme l’opinion publique internationale, nous avons pris connaissance d’une pratique d’esclavage en Libye illustrée par une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Il s’agit précisément de la vente de migrants subsahariens dans des marchés noirs en Libye. L’UPC condamne fermement cette pratique qui rabaisse l’Afrique et l’humanité entière. C’est pourquoi (...)


"Le parti de DjibriLl Bassolé est né dans la douleur et l’oppression"

Pour l’auteur de la Tribune ci-contre, ce sont les ambitions présidentielles de Djibril Bassolé qui lui valent les soucis qu’il endure depuis la création de son parti Pourquoi nie-t-on que la NAFA est un prisonnier politique depuis sa création ? Continuons donc de nier l’évidence ! Tout cela a ceci de bon que l’injustice crée chez les hommes de (...)