La CODER réaffirme "son attachement à une justice équitable, impartiale et indépendante"

16 octobre 2016-16 octobre 2017. A l’occasion du premier anniversaire de la CODER, son président actuel Achille Tapsoba rappelle les objectifs de cette coalition et le combat qu’elle mène pour l’avènement d’un Burkina reconcilié Depuis l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le Burkina Faso vit une crise multidimensionnelle jamais (...)


Trente ans après Sankara, la France doit poser des actes

A l’occasion de la commémoration de l’assassinat du président du Burkina Faso, des représentants de la société civile française et burkinabè appellent les autorités françaises à ne plus faire entrave à la justice. Il y a trente ans, le 15 octobre 1987, le président du Burkina Faso Thomas Sankara était assassiné, signant l’arrivée de Blaise Compaoré au (...)


Libération de Djibril Bassolé : "la NAFA en force républicaine, prend acte"

La Nouvelle alliance du Faso, le parti de Djibril Bassolé sort enfin de son silence et s’exprime sur la mise en liberté provisoire assortie d’une assignation à résidence de son leader Le mardi 10 octobre 2017, la justice militaire a accordé une liberté provisoire au Général Djibrill Yipénè BASSOLE. Par la présente, quoique pas totalement satisfaite de (...)


Pour le CDAIP, la bibération de D.Bassolé "est à une offensive réactionnaire pour la liquidation des acquis de l’Insurrection et de la Résistance populaires."

La liberté provisoire accordée à Djibril Bassolé continue de provoquer la polémique. Dans cette déclaration parvenue à notre rédaction, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) s’indigne de la décision et dénonce l’incapacité de la justice à aller dans le sens de la volonté populaire (...)


Libération de Djibril Bassolé : le Balai citoyen se dit indigné et appelle à "la résistance"

La liberté provisoire accordée au Gl Djibril Bassolé suscite indignation et interrogation au sein du Balai citoyen. Hier soir, avec d’autres activistes de la société civile, ses responsables avaient appelé à un rassemblement de protestation ce matin devant la Justice militaire, finalement mais empêché par la police. Dans le texte ci-contre, le Balai (...)


Dans quel pays sommes-nous là ?

La liberté provisoire accordée hier soir à l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, qui avait été incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) a provoqué la colère chez certains citoyens burkinabè qui ont voulu l’exprimer ce matin devant le tribunal militaire. Abdoul Karim Sango, enseignant à l’ENAM et activiste de la (...)


De la nécessaire politique de concorde nationale

Le climat socio-politique inquiète Sayouba Traoré. L’injustice, les torts et autres frustrations en sont les causes. Pour lui, repartir d’un pied impose qu’on se parle, que le bourreau reconnaisse sa faute et demande pardon. Pour un Burkina apaisé, la palabre devient un impératif catégorique. Une menace grave planait sur le village. Une réunion des (...)


Le REN-LAC souhaite que la justice burkinabè présente désormais une image immaculée

L’occasion de la rentrée judiciaire, le REN-LAC la déclaration ci-contre dans laquelle il appelle les magistrats à faire aboutir les nombreux dossiers en souffrance ! La rentrée judiciaire a eu lieu ce lundi 02 octobre 2017. Le thème choisi pour cette rentrée est intitulé : « Les rapports entre les juridictions communautaires africaines et les (...)


Rendre la croissance africaine endogène

C’est un constat fait par tous les économistes qui s’intéressent aux politiques économiques des pays du Sud : pourquoi, en dépit du taux de croissance économique parfois élevé, la pauvreté ne recule pas sur le continent africain par exemple. L’auteur du texte ci-contre tente d’apporter une explication à ce paradoxe africain Sur le continent africain, (...)


Burkina Faso : investissements publics, les mêmes causes pour les mêmes effets

Ousmane DJIGUEMDÉ, bien connu des lecteurs de Kaceto.net s’interroge sur la pertinence des choix du gouvernement en matière d’investissement public. Pour lui, la décision du gouvernement de réhabiliter certaines voiries de la ville de Ouaga manque de rationalité À l’issue du conseil des ministres du 13 septembre 2017, le gouvernement, sur rapport (...)