L’ancien footballeur camerounais Roger Milla, en visite au Burkina Faso, a déclaré lundi à Ouagadougou, que jouer la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2019 dans son pays, sans le Burkina Faso, n’est pas « normal ».

CAN 2019 : Jouer une coupe d’Afrique au Cameroun sans le Burkina n’est pas normal (Roger Milla)
12/03/2018
59

« Jouer une coupe d’Afrique au Cameroun sans le Burkina ce n’est pas normal parce qu’on voit les progrès de ce pays en matière de football », a déclaré Roger Milla qui a rendu visite ce matin, au ministre burkinabè des Sports et des Loisirs Daouda Azoupiou.

L’ancien international Camerounais, Roger Mila, séjourne à Ouagadougou depuis le samedi 10 mars, invité par les organisateurs des 5e Journées cinématographique de la femme africaine (JCFA).

« Il y a beaucoup de footballeurs qui sont passés après dans le cinéma, comme beaucoup de footballeur sont passés dans la culture. Ces trois-là vont de pair. Si on peut utiliser les footballeurs dans la cinématographie, pourquoi pas. Ça va rattacher le sport à la culture et à la cinématographie », a expliqué Roger Milla.

Au sortir de son audience avec le ministre des sports, l’ancienne star du football africain a dit qu’il est venu pour « une visite sportive, une visite de courtoisie. C’est un échange entre le sport camerounais et celui burkinabè ».

Pour sa part, le ministre des sports Daouda Azoupiou dit être « ravi de recevoir monsieur Roger Milla qui nous a fait l’honneur et l’amitié de venir dans notre pays. Roger Milla une icône du football. C’est une ancienne gloire qui s’est beaucoup investi dans le domaine du football.

Pour M. Azoupiou « c’est un monsieur qui a beaucoup apporté au football africain et qui a contribué également à l’émergence du football au niveau du Burkina Faso parce que la jeunesse s’est inspirée de ses talents, de son expérience ».

Sans trop donner de détails sur les échanges qui ont meublé l’audience, M. Azoupiou affirme que « nous avons échangé sur le football mais également nous avons échangé sur certaines de ses préoccupations qui consistent à donner de la place aux anciennes gloires, ceux-là qui se sont investis et qui ont apporté quelque chose au football burkinabè ».

« Nos échanges ont été très fructueux. De temps à autres nous allons le solliciter pour qu’il puisse partager l’expertise qu’il a, aux sportifs burkinabè. Le président du Faso dans sa vision veut faire du sport aujourd’hui un élément qui contribue à l’amélioration de notre économie. Nous devons former des champions à l’image de Roger Milla », a-t-il ajouté.

Milla profitera de son séjour pour rendre visite à son ami le Mogho-Naaba, chef suprême des moosé et ancien sportif. Il visitera également des centres de formation en football et certains clubs de la capitale.

Agence d’information du Burkinabè

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.