Comme dans nombreux pays, le Burkina Faso a célébré la 5ème édition de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme le 13 juin 2019 par le biais de l’Association burkinabè pour l’inclusion des personnes Albinos (ABIPA)
C’était en présence d’autorités administratives, notamment le chargé de mission au cabinet du Ministère de la santé, Bernard Ilboudo, et le représentant du ministère de la Femme, de la solidarité nationale de la famille et de l’action humanitaire.

« Toujours aussi fort ». C’est sous ce thème que la Journée a été célébrée afin de reconnaître et encourager les personnes vivant avec l’albinisme, selon les mots du président de l’ABIPA, Fabéré Sanon. La Journée, vise selon lui, "à reconnaître que, malgré tous les défis auxquels les personnes vivant avec l’albinisme font face (de la stigmatisation et la discrimination à travers le monde, à la discrimination au niveau de la santé, l’éducation, les attaques et autres violations), nous sommes toujours aussi forts ». Toujours, d’après le président de l’ABIPA, la célébration de cette journée est placée sous l’angle de la problématique de la prise en charge sanitaire de l’albinisme, afin d’interpeller l’Etat, à travers le ministère de la Santé, sur l’impérieuse nécessité de faire de l’albinisme une question de santé publique.
L’ABIPA a par ailleurs soumis un plaidoyer au gouvernement en vue d’améliorer les conditions de vie des Albinos. Elle demande à l’Etat d’initier une fabrication locale de produits de protection solaire avec des personnes atteintes d’albinisme et d’autres déficiences et d’aménager les taxes de ces produits à l’importation afin de les rendre plus accessibles. L’Association souhaite également que des formations soient dispensées aux professionnels de la santé sur l’albinisme, que des produits de protection solaire soient ajoutés sur la liste des médicaments essentiels et de soutenir la recherche y compris les enquêtes sur les ménages et les études épidémiologique sur l’albinisme afin de recueillir les données nécessaires pour élaborer des politiques de santé publique prenant en compte le phénomène.

Le chargé de mission au cabinet du Ministère de la santé, Bernard Ilboudo, représentant la ministre de la Santé, s’est dit réceptif aux diverses préoccupations de l’ABIPA et a promis qu’il les transmettra à qui de droit. Pour lui, la création de l’ABIPA s’inscrit dans le droit chemin du combat légal pour la satisfaction des légitimes inspirations des albinos. « L’ABIPA doit être pour nous tous, un cadre de lutte contre tous les préjugés et stéréotypes sociaux, car j’en suis convaincu, l’albinisme n’est pas une fatalité, et des exemples de personnes atteintes d’albinisme qui ont réussi leur vie, ou mieux, qui ont inscrit leur nom sur la liste des personnalités et des sommités de ce monde existent », a-t-il déclaré

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.