Des médecins ont exprimé leur ras-le-bol lundi matin, au ministère de la Santé en octroyant un ‘’carton jaune’’ aux autorités sanitaires qui tardent selon eux, à donner une réponse satisfaisante à leur plateforme revendicative déposée depuis le 30 avril dernier.

« Nous sommes venus ce matin avec nos camarades infirmiers, sages-femmes, médecins pour donner un message d’avertissement au ministère de la santé. En effet depuis le 30 avril où nous avions déposé notre préavis, à ce jour, nous n’avions reçu aucune réponse formelle de nos préoccupations. Nous estimons que c’est un mépris, un mépris grave doublé d’une sous-estimation de la crise du système de santé », a déclaré le secrétaire général du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), Dr Alfred Ouédraogo.

« Nous sommes heureux ce matin de vous remettre notre message, par ce que vous avez déjà notre plateforme revendicative et donc nous vous remettons ce message juste pour vous dire que c’est un ‘’carton jaune’’, nous n’aimerions pas arriver jusqu’au carton rouge et nous espérons que vous allez prêter une oreille attentive à toute cette plateforme revendicative. », a ajouté la secrétaire générale du syndicat des sages-femmes et maïeuticiens du Burkina (SYSFMAB) Honorine Kabré à l’endroit du secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfried Ouédraogo.

Dr Wilfried Ouédraogo a rassuré les différents syndicats que l’ensemble de leurs points de revendications sont en cours de traitement par le gouvernement et que très bientôt ils auront le retour d’information par rapport à leurs points de revendications.

Dr Alfred Ouédraogo a déploré certaines réalités qu’ils vivent dans leurs lieux de service et interpelle les autorités à vite prendre des mesures adéquates.

« Depuis plusieurs mois, il y a des pannes dans les laboratoires, dans la plus part des structures de santé il n’y a plus de film de radiologie, les réactifs sont en passe de finir. Nous sommes en train d’aller dans un déclin du système de santé et nous interpellons les autorités sanitaires à ne pas sous-estimé la crise sanitaire pour le bien-être des populations et à régler rapidement la précarité des agents de santé pour que nous puissions nous remettre très vite au travail », a-t-il martelé.

A en croire le secrétaire général du ministère de la santé, le gouvernement fait tout son possible également pour soulager les populations de leur fardeau de maladies.

« Nous sommes tous des acteurs du secteur de la santé et nous travaillons tous à ce qu’il y ait des meilleures conditions de travail pour l’ensemble du personnel afin que l’on puisse offrir des soins de qualité aux populations. Donc nous en tant que gouvernement nous faisons en sorte que les moyens en termes d’équipements, également en termes d’intrants puissent être disponibles dans les structures afin que les agents de santé puissent rendre les services comme il se doit à la population », a rapporté le Dr Wilfried Ouédraogo.

Agence d’Information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.