Entre 2011 à 2019, selon une étude de l’Institut national de l’audiovisuel de France, l’Afrique a représenté seulement 5,4 % des journaux télévisés des grandes chaînes françaises. Moins que l’Asie et plus que l’Amérique latine, le continent noir a été cité en majorité pour des sujets négatifs.

En France, l’Afrique n’a représenté que 5,4 % des journaux télévisés des principales chaînes de télévision ces 10 dernières années. C’est la principale information fournie par une étude de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) sur les journaux télévisés diffusés par TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6 de 2011 à 2019. Il en est ressorti que sur la période étudiée le continent a été moins médiatisé que l’Asie (12 %), mais plus que l’Amérique latine (2 %).

D’après l’étude, c’est France 2 qui a consacré le plus de sujets à l’Afrique de 2011 à 2019. La chaîne a totalisé 3 312 sujets sur le continent. Elle est suivie par Arte qui en a réalisé 3 169 se plaçant devant TF1 (2 593), M6 (2 003), France 3 (1 995), et Canal+ (1 527). Par contre, lorsqu’on considère le temps, c’est Arte qui arrive en tête avec, en moyenne, 10,8 % de son journal télévisé consacré à l’Afrique. La chaîne se classe, dans ce domaine, devant Canal+ (7,4 %) et France 2 (5,1 %).

Ce qui questionne au niveau des constats faits par cette étude concerne les sujets abordés lorsque le continent est évoqué. En effet, la plupart des sujets concernant le continent, entre conflits et autres problèmes, ont une connotation négative. Les pays les plus évoqués par les grandes chaînes de télévision françaises peuvent étayer ce constat.

Effectivement, si tous les pays, sauf Sao Tomé-et-Principe, ont été cités, les plus évoqués ont eu, sur la période de l’étude, une actualité agitée par les conflits, des révoltes ou des problèmes de gouvernance. Il faut savoir que selon le rapport de l’INA, plus de 50 % du temps accordé à l’Afrique dans les journaux français est consacré à l’Egypte, la Libye, le Mali, la Tunisie et l’Algérie. Ces pays ont été touchés par des révolutions, des conflits ou des crises sécuritaires à plusieurs reprises sur la période concernée.

A ce propos, malgré son décès en 2011, la personnalité africaine la plus médiatisée sur la période de l’étude est l’ex-chef d’Etat libyen Mouammar Kadhafi. Il est suivi par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Critiquées par les médias occidentaux, ces personnalités et leur évocation récurrente à la télévision française ainsi que les sujets traités lorsque l’Afrique est mentionnée ont probablement peint une image peu reluisante du continent.

Agence Ecofin

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.