Le journaliste Aly Sawadogo, en fin de formation, s’est planché sur les nombreuses difficultés que rencontrent les couples de fonctionnaires, dans l’éducation de leurs enfants, quand le mari et la femme sont séparés pour nécessité de service.

Dans le cadre de son mémoire de fin d’étude pour l’obtention du diplôme d’Assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), le journaliste Aly Sawadogo s’est interrogé sur la problématique de l’éducation des enfants au sein des couples de fonctionnaires, séparés en raison des nécessités de service.

Dans un magazine radiophonique de 28mn 40 secondes, il a défendu son thème le samedi 22 août 2020, devant un jury composé de Jean-Baptiste Ilboudo (président), de Paul Kinda (Action sociale) et de Lézin Didier Zongo (directeur de production).

Multiplication des dépenses, rupture de confiance, infidélité, divorce… les couples de fonctionnaires sont confrontés à de nombreuses difficultés dont l’épineuse équation de comment offrir à distance, une éducation de qualité aux enfants.

Aly Sawadogo a successivement donné la parole aux couples, aux responsables administratifs et syndicaux, afin de recueillir tantôt leurs vécus, tantôt des pistes de solutions.

« Aujourd’hui, quand on parle d’incivisme tout cela est en grande partie lié à l’absence ou au déficit d’éducation des enfants. Si les enfants ratent une bonne éducation à la base, toute la ligne est faussée », a expliqué M. Sawadogo.

Lézin Didier Zongo saluant la pertinence du thème, a affirmé qu’en une trentaine d’années de service à l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC, public), c’est la première fois qu’il encadre un tel sujet en production radiophonique.

Paul Kinda a aussi reconnu le mérite de l’impétrant avant de relever l’absence du point de vue des enfants dans l’élément sonore.

Compte tenu de la quasi impossibilité de trouver des solutions satisfaisantes pour tous les couples burkinabè, Jean-Baptiste Ilboudo aurait bien voulu que l’impétrant recueille des conseils auprès des spécialistes sur comment éduquer à distance.

Aly Sawadogo a remercié le jury pour ses pertinentes observations et a promis de les intégrer dans l’élément final. Il obtient la note de 15/20.

En 2018, avant son admission au concours professionnel, Aly Sawadogo a exercé pendant cinq ans à l’Agence d’information du Burkina (AIB), comme journaliste-reporter.