C’est terminé pour l’Institut CERCO Burkina, un établissement privé d’enseignement supérieur que le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Alkassoum Maïga vient de fermer pour non respect du cahier des charges. "Vous n’êtes plus autorisés à offrir des formations quel que soit le niveau dans l’enseignement supérieur au Burkina Faso", écrit le ministre.

Monsieur, le Fondateur,

Depuis la rentrée académique 2019-2020, des manquements graves sont constatés dans votre institution portant atteinte aux textes qui régissent le fonctionnement des IPES compromettant ainsi la qualité de l’enseignement supérieur et préjudiciables à l’avenir des étudiants.

A titre d’avertissement vous avez été interpellé par lettre n°2020-647/MESRSI/DGsup/DIPES du 29 juin 2020 sur les conséquences de tels agissements.

A ces pratiques irrégulières qui vous avaient été notifiées, il convient d’ajouter celle d’ouverture de nombreuses filières sans autorisation préalable du ministère, passibles également de sanctions.

Par conséquent et en application des dispositions de l’article 27 de l’arrêté no 2020-221/MESRSI/SG/DGEsup du 07 juillet 2020 portant cahier des charges des institutions privées d’enseignement supérieur, l’Institut CERCO Burkina est fermé.

Vous n’êtes plus autorisés à offrir des formations quel que soit le niveau dans l’enseignement supérieur au Burkina Faso avec les accréditions qui vous avaient été octroyées au nom de cette institution.
Je vous invite au respect strict des termes de la présente.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Fondateur, l’expression de mes salutations distinguées.

Pr Alkassoum MAIGA

Ministre de l’enseignement supérieur

de la recherche scientifique et de l’innovation

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.