En préludes aux activités du forum national sur la Sécurité prévu du 24 au 26 octobre prochain, le ministère en charge de la Sécurité a organisé lundi dans la capitale burkinabè, un pré-forum pour mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels, alors que le Nord du pays fait face à des attaques terroristes permanentes

« Le pré-forum sur la sécurité que j’ai l’honneur et le grand plaisir d’ouvrir ce matin se veut une plateforme d’échanges, de dialogue sur les questions relevant de la défense et de la sécurité au Burkina Faso », a affirmé le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré.

M. Compaoré s’exprimait lundi, à l’occasion de l’ouverture des travaux d’un pré-forum, prélude au forum national de la Sécurité prévu dans deux semaines.

Pour le ministre de la Sécurité, la rencontre va permettre de fédérer le maximum de sensibilités, d’avoir des discussions ouvertes sur des sujets liés à la défense et à la sécurité, de mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels et de les orienter vers des solutions structurantes et efficientes.

« Plus que jamais, notre pays est conscient que la prise en compte des défis est une condition préalable à tout processus de développement socio- économique et appelle une mobilisation de tous pour renverser les prévisions alarmistes (terroristes) », a-t-il soutenu.

Le ministre d’Etat, Simon Compaoré, a, en outre, précisé que pendant deux jours, les participants issus des Forces de défense et de sécurité (FDS), des experts, du monde universitaire, de la société civile vont se plancher sur deux thèmes que sont l’offre de sécurité au Burkina et la bonne gouvernance ainsi que le contrôle démocratique des FDS.

Aux réfractaires de la tenue d’un forum national sur la sécurité au Burkina, le premier responsable en charge du département de la sécurité a, en effet, expliqué que dans le contexte actuel, un diagnostic sans complaisance de la situation s’avère nécessaire dans le but de bâtir des stratégies qui vont inverser les tendances préoccupantes du moment.

« Permettez-moi d’apprécier votre participation massive et de qualité qui illustre tout l’intérêt que vous accordez à notre pays, en particulier dans le combat qu’il mène, au quotidien, pour relever les défis sécuritaires auxquels il est confronté », adresse-t-il aux participants.

Le ministre a aussi souligné que les conclusions de pré-forum vont permettre d’élaborer de nouvelles approches dans les politiques de sécurité, de défense et de développement.

Saisissant l’opportunité, Simon Compaoré a indiqué que des foras régions vont être organisés du 17 au 19 octobre 2017, dans le but d’enrichir les débats sur la sécurité et que les différentes recommandations seront transmises au forum national, pour l’élaboration de la politique nationale de sécurité.

Le forum national prévu du 24 au 26 octobre 2017 regroupera plus de 500 participants et coûtera 155 millions de FCFA.

Il est placé sous le thème « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso : la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité ».

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.