Après le Burkina Faso, la Chine espère que le Swaziland va rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan, a indiqué, ce vendredi, un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

Cette déclaration qui intervient à quelques mois d’un important sommet Chine-Afrique devant se dérouler en septembre, devrait mettre la pression sur le pays de l’Afrique australe. Le royaume de plus de 1,5 million d’habitants est actuellement le dernier partenaire de Taïwan sur le continent après que le Burkina Faso a rompu ses relations diplomatiques avec Taipei, en mai dernier.

La Chine, qui considère Taïwan comme une partie de son territoire, avait enjoint à tous ses partenaires africains de tourner le dos au pays afin de l’isoler sur la scène internationale. Cette stratégie mise en œuvre par l’empire du Milieu devrait permettre de calmer les ardeurs indépendantistes de l’île dirigée par Tsai-Ing Wen.

Selon les propos des officiels taïwanais, rapportés par Reuters, le Swaziland aurait réaffirmé son intention de maintenir ses relations avec Taipei. Une visite du roi Mswati III (photo) dans le pays serait d’ailleurs prévue cette année, après la récente visite du président taïwanais dans le royaume, en avril.

Notons que, pour l’instant, les autorités swazilandaises n’ont pas encore souhaité se prononcer officiellement sur la question

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.