La Confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique (CESA) a prôné, lors d’une conférence de presse aujourd’hui, l’égalité de traitement entre les étudiants ivoiriens et burkinabè dans les universités de Côte d’Ivoire.

« Les étudiants burkinabè doivent pouvoir s’inscrire au même prix et bénéficier des mêmes allocations sociales que leurs camarades ivoiriens », a déclaré le Secrétaire général de la CESA, Assi Fulgence, par ailleurs Secrétaire général national de Fédération estudiantine et scolaire de la Cote d’Ivoire (FESCI).

Pour ce faire la confédération dit avoir discuté de la question avec les autorités ivoiriennes et fait le point aux autorités burkinabè.

La CESA dit également avoir fait l’état des lieux de l’enseignement dont les principaux maux sont entre autres « la non uniformisation des curricula, le retard académique, le manque d’infrastructures, le manque d’enseignants ». Elle souhaite ainsi que les autorités engagent des réformes en vue de répondre aux besoins réels des étudiants.

Selon son Secrétaire général, la CESA compte prendre au prochain sommet de l’UA en Guinée Conakry en vue de trouver des solutions à ces maux.

La Confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique a été créée en 2014 dans le but de « rapprocher les étudiants et élèves et de briser les barrières héritées de la colonisation qui a contribué à la balkanisation du continent ». Elle regroupe de nos jours des formations syndicales de 35 pays d’Afrique, et a son siège est à Conakry (Guinée).

AIB

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.