Quelque vingt-six élus locaux dont vingt-cinq maires et un président de conseil régional élus sous l’étiquette d’indépendants lors des élections municipales et régionales du 13 octobre dernier se sont ralliés, mercredi, au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Selon le Vice-président du RHDP, Albert Toikeusse Mabri, il s’agit d’une première vague de ralliement constitué de 25 maires et d’un président de Conseil régional. Avec ces premiers ralliements, le RHDP obtient désormais 136 élus locaux dont 117 maires et 19 présidents de conseils régionaux sur les 232 (201 communes et 31 régions) que compte le pays.

« Je voudrais vous souhaiter la bienvenue dans une famille qui en réalité est la vôtre », a poursuivi M. Mabri, s’adressant à ces élus locaux. Parmi ces ralliés, figure un élu sous la bannière du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), celui de Tortya.

Ces élus sont notamment : Doumbia Yacouba (Tienko), Dr Diomandé Manga (Sipilou), Dion Remi (Sangouiné), Diomandé Salimata (Djibrosso), Klaibé Julien (Tabou), Bamba Abou (Kongasso), Sylla Ousmane (Tiémé), Inza Bamba (Booko) , Bamba Mamadou (Guinteguela), Bamba Boiké (Worofla), Baou Doué Jean Joël (Bloléquin), Diomandé Adama (Borotou), Ouattara Mamadou (Diawala), Diakité El Hadj Mory (Minignan), Youan Bi Athanase (Gohitafla), Ouattara Daouda (Sandégué), Soro Gola Ali (Komborodougou), Ouattara Lacina (Danané), Doumbia Issouf (Bingerville), Coulibaly Blaise (PDCI, Tortiya), Diabaté Yssouf (Gagnoa).

Pour le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, ces ralliements viennent « consolider l’action de rassemblement et de développement initiée par le Président de la République » qui recevra prochainement tous les élus du RHDP.

« C’est un acte extrêmement fort », s’est-il félicité, apportant un démenti formel à propos d’une rumeur faisant croire que chaque élu aurait reçu 100 millions FCFA pour son ralliement. « Nous les laissons avec leurs propos », a ajouté M. Coulibaly, promettant que « nous ferons en sorte que ceux qui veulent diviser la Côte d’Ivoire n’y parviennent pas ».

« Ce sont des femmes et des hommes de grande conviction, de tous les horizons du territoire national, qui croient en des valeurs que sont la fraternité et le rassemblement », a expliqué le ministre Amadou Soumahoro qui a conduit les discussions avec ces élus indépendants, ajoutant qye « c’est la preuve que le RHDP est implanté sur l’ensemble du territoire national ».

« Notre adhésion au RHDP est libre et sincère », a renchéri le porte-parole de ces élus locaux, Jean-Joël Doué Baou par ailleurs, maire de la commune de Bloloquin, dans l’extrême ouest du pays.

Les élections municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018 constituent un test avant les échéances de 2020. Selon les résultats provisoires communiqués par la Commission électorale indépendante (CEI), pour les conseillers municipaux, le RHDP a obtenu 92 communes (46% des conseils) contre 50 communes pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire PDCI (ex-allié), soit 25%, quand les indépendants ont obtenu 56 sièges.

Quant aux élections des conseillers régionaux, le RHDP a remporté le scrutin dans 18 régions soit un taux de 60% des conseils, devant le PDCI qui affiche six listes de candidatures pour un taux de 20%. Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de Laurent Gbagbo, lui, a obtenu une région soit 03,33%, là où les indépendants sont sortis avec 3 régions.

APA

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.