Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était samedi dernier à Manga pour animer un meeting au moment où le parti traverse une zone de turbulences. A ses adversaires qui exigent sa démission, Eddie Komboïgo a rassuré ses partisans : je ne démissionnai pas

Accompagné d’anciens députés, ministres, ambassadeurs et de collaborateurs proches de l’ex-président Blaise Compaoré, le président du CDP continue de dérouler son programme des sorties dans les provinces. Samedi 21 juin, il était à Manga, dans la province du Zoundwéogo, quelques jours après que ses adversaires proches de Kadré Désiré Ouédraogo aient publiquement exigé sa démission à la tête du parti, estimant qu’il avait violé les textes du parti et étant incapable de d’impulser une dynamique à même de permettre le retour de l’ex-parti au pouvoir en 2020.
A Manga, le président du Haut conseil, l’ancien président de l’assemblée nationale Mélégué Traoré est allé droit au but au moment où la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo est au centre d’une polémique interne au parti : « Le CDP aura un candidat en 2020, et c’est Eddie Komboigo qui sera le candidat du CDP, même si celui-ci ne l’a pas encore dit. Moi en tout cas, mon candidat sera Eddie Komboigo », a-t-il dit, sous les applaudissements de la foule qui a bravé la pluie pour assister au meeting. "C’est une bénédiction et c’est le signe que les ancêtres ont validé la candidature d’Eddie Komboïgo" interprètent les partisans du président Komboïgo.


Répondant directement à ses pourfendeurs qui réclament sa tête, il a déclaré qu’il ne démissionnera. " Allez-leur dire que j’ai pris l’engagement de ne déposer ce bâton de commandement du CDP que le jour où je trouverai le retour du fondateur de notre parti, le camarade Blaise Compaoré dans des conditions honorables au Burkina Faso", a t-il lancé aux frondeurs.
Dans la bataille interne pour le positionnement dans la perspective de 2020, Eddie Komboïgo avaient à ses côtés, entre autres, le premier vice-président du parti, Achille Taposoba, l’ancien premier ministre Luc Adolphe Tiao, le dernier directeur de cabinet de Blaise Compaoré, Sanné Topan et l’ancien vice-président de la Commission de la CEDEAO, Jean de Dieu Somda.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.