L’autorité sud-africaine de régulation des télécoms et de la concurrence a donné un délai de deux mois aux opérateurs de téléphonie, notamment Vodacom et MTN, pour baisser le prix des données mobiles internet.

Dans une note parvenue à la presse, lundi 2 décembre, l’organe de surveillance de la concurrence dans le pays a fait savoir que les opérateurs qui ne respecteront pas cette mesure, seront poursuivis et sanctionnés.

« Une enquête sur les services de données ouverte en août 2017 avait montré que les prix pratiqués par Vodacom et MTN étaient plus élevés en Afrique du Sud que sur les autres marchés africains sur lesquels ils opéraient » a averti Tembinkosi Bonakele, commissaire à la concurrence.

Dans son rapport final, la Commission avait recommandé à Vodacom et à MTN de s’entendre indépendamment sur des « réductions substantielles » des niveaux tarifaires, en particulier des forfaits mensuels prépayés.
Les éléments de preuve préliminaires ont montré que des réductions de prix de l’ordre de 30% à 50% étaient possibles.

En rappel, quatre grandes sociétés dominent le marché du haut débit sans fil en Afrique du Sud. Il s’agit de Cell C, Telkom Mobile, Vodacom et MTN. Ces deux derniers opérateurs contrôlent environ 70% du marché.

Par Ibrahima jr Dia
Fiancial Afrik

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.