Du 4 au 26 janvier, les Burkinabè de France et d’autres pays européens sont invités à se faire enrôler en vue de pouvoir prendre part aux prochaines consultations électorales.
A quelques jours de la fin de l’opération, Edouard Sanou, président de l’UPC France, constate avec regret que peu de Burkinabè ont accompli cette formalité. Il en appelle à un sursaut citoyen

Malgré la situtation sécuritaire tendue de notre pays bien aimé, le gouvernement a choisi de confirmer le processus électoral pour 2020. Pour la première fois dans l’histoire de notre pays, la Diaspora va s’exprimer dans les urnes sur le choix de nos dirigeants.

Pour cette première, je vois personnellement une raison toute particulière pour chacun de nous de faire cet effort citoyen de participation aux élections, quelles que soient nos occupations et nos difficultés personnelles du moment qui peuvent être nombreuses.

En effet, face aux attaques quasi quotidiennes de ceux qui veulent affaiblir notre pays
en nous divisant, en nous opposant les uns aux autres, à travers des considérations
éthnicistes arriérées et à travers une guerre faussement qualifiée de religieuse, voter en
2020 est une façon de contribuer à ce que notre pays reste fier, debout et entier. C’est une
autre façon de marquer notre soutien à ceux qui engagent leurs vies sur le terrain pour que
la paix revienne dans nos campagnes, nos villages et nos villes.

La condition impérative pour voter est de se faire enrôler avant le 26/01/20 à l’Ambassade.
Pour cela il faut détenir une carte consulaire en cours de validité, la carte d’Identité ou le
passeport Burkinabè également en cours de validité. Si vous n’avez pas de carte consulaire en cours de validité, vous pouvez la faire établir à l’ambassade juste avant d’être enrôlé sur place.

Or, depuis le début de l’opération d’enrôlement le 4 janvier 2020, trop peu de Burkinabè de France ont fait l’effort de se déplacer pour accomplir ce devoir. Malgré les difficultés, qui sont réelles, si la tendance actuelle se confirme, le nombre final de personnes enrôlées et et donc seules habilitées à voter en novembre 2020, serait indigne du combat que nous avons mené ensemble pour accéder à ce droit fondamental d’une citoyenneté.

L’UPC France lance cet appel à tous les Burkinabè de France pour un surtaut citoyen, afin que dans ces 7 derniers jours de l’opération, un maximum d’entre nous se fasse enrôler.

Chers frères et sœurs, enrôlez-vous, enrôlez vos enfants, faites s’enrôler vos parents et vos amis, incitez tous vos contacts Burkinabè à en faire autant avant le 26 janvier, c.à.d dans moins de 7 jours.
Accomplissons ce devoir de citoyenneté comme un acte militant de soutien à notre patrie. Ne laissons pas à d’autres citoyens le soin de choisir pour nous les femmes et les hommes qui décideront demain de notre futur et de celui de nos enfants et parents.
Ne donnons pas à nos parents qui vivent au pays, le sentiment que le sort du Burkina n’est pas une priorité pour sa Diaspora.

Adresse de l’ambassade : 159 Boulevard Hausmann 75008 Paris.

Edouard Sanou
Président de la Fédération UPC-France
Union pour le Progrès et le Changement
Tél : +336 11 78 27 63

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.