Le premier ministre Christophe Dabiré, accompagné du président de la CENI, Ahmed Newton Barry et du ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a procédé au lancement de l’opération de révision des listes électorales biométriques, dans la Boucle du Mouhoun. C’était le lundi 10 février 2020 à Dédougou, en présence des autorités administratives, religieuses et coutumières

Le premier ministre Christophe Dabiré a donné le trop départ de la campagne d’enrôlement biométrique le lundi 10 février 2020 dans la belle cité de Bankuy au cours d’une cérémonie riche en couleurs et dans la pure tradition bwaba.
Fier que sa cité ait été choisie pour abriter le lancement la campagne d’enrôlement biométrique, le chef de canton de la cité de Bankuy a souhaité que le processus se déroule bien et a marqué son engagement a l’accompagner. S’adressant à ses concitoyens, il leur a demandé de ne ménager aucun effort pour accompagner l’opération d’enrôlement et de révision des listes électorales afin qu’elle soit un succès. Les confessions religieuses ont quant à elles prié pour la paix au Burkina Faso et ont souhaité plein succès à la CENI dans l’accomplissement de sa mission.
Prenant la parole, le président de la CENI, Ahmed Newton Barry, a indiqué que la campagne s’étendra sur 10 jours sur l’ensemble du territoire burkinabè.
"Durant ces 10 jours, il s’agira de trouver et d’enrôler 4,5 millions de nouveaux électeurs" a t-il déclaré, invitant les Organisations de la société civile (OSC) à contribuer à l’atteinte des objectifs visés. Il a rappelé le contexte dans lequel se déroule l’enrôlement des électeurs cette année. « Il y a la psychose de l’insécurité et le drame de nos compatriotes déplacés », a-t-il souligné , avant de rendre un hommage aux victimes de la barbarie terroriste.

Quand au premier ministre Christophe Dabiré, il a demandé à la population de se mobiliser pour faire de cette opération, une véritable réussite .« Les élections n’ont pas de prix, mais ça a un coût et le gouvernement s’est engagé à trouver les ressources, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, pour financer cette opération qui est extrêmement importante pour la consolidation de la démocratie dans notre pays », a-t-il dit avant de poursuivre : « Les élections, c’est l’occasion pour chaque citoyen de se manifester, de donner son point de vue sur le choix de ceux qui doivent diriger ce pays". Mais, a t-il insisté, pour participer au choix de ceux qui vont présider aux destinées du pays pour les cinq ans à venir, chaque citoyen doit avoir sa carte d’électeur et se rendre dans les urnes le moment venu.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.