Les médecins français sont fâchés contre le professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, qui s’est rangé du côté de Didier Raoult dans son approche du traitement du coronavirus

A l’origine d’une pétition en avril avec l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy pour l’assouplissement d’urgence des possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine, le toubib avait affirmé dans une interview à Sud Radio que des opposants à ce traitement sont « achetés par l’industrie pharmaceutique ». Une pétition a été lancée demandant au Conseil des médecins de condamner des propos controversés du professeur.

Très actif ces derniers jours dans les médias, le praticien appelle à la reconnaissance de l’hydroxychloroquine comme traitement efficace contre le Covid-19, tout en dénonçant les manquements de l’Etat dans la gestion de la pandémie de coronavirus. “Les chiffres sont imparables. On peut comparer les chiffres de la mortalité à Marseille et dans le reste de la France. Si l’on prend les malades hospitalisés on a 20% de mortalité. A L’IHU de Marseille”, dirigé par le professeur Raoult, “ce chiffre tombe à 3%. Un chiffre qui se retrouve dans les villes où l’on a utilisé l’hydroxychloroquine”, clame-t-il.
Des propos mal reçus chez de nombreux docteurs plutôt hostiles au protocole Didier Raoult. Nous interpellons le Conseil national de l’ordre des médecins sur les propos inacceptables du professeur Perronne », qui « accuse directement, à de multiples reprises, sans aucune retenue ni preuve médicale ou scientifique, des collègues médecins d’avoir refusé un traitement », l’hydroxychloroquine, contre le Covid-19, selon cette pétition.
Auteur du livre Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ?, le professeur Peronne avait réitéré ses accusations dans l’émission de Jean-Marc Morandini sur CNews : “Certains ont touché beaucoup d’argent de l’industrie pharmaceutique. C’est public, vous allez sur Transparence-Santé. Leur déclaration d’intérêt est publique. Je ne suis pas contre que des gens touchent de l’argent parce que l’industrie a besoin d’experts. Ce qui n’est pas normal, c’est quand quelqu’un touche de l’argent ça s’appelle un lien d’intérêt”, a-t-il affirmé. Pour sûr, la France est sortie du confinement mais pas encore de la polémique sur le coronavirus

Financial Afrik

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.