Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rendu hier 15 octobre un hommage au président du Conseil national de la révolution à l l’occasion de la commémoration du 33è anniversaire de son assassinat et de 12 de ses compagnons en déposant une gerbe de fleur au mémorial Thomas Sankara, sis au Conseil de l’Entente.

Trente trois (33) ans après le putsch qui a coûté la vie à Thomas Sankara et à 12 de ses compagnons, son souvenir reste encore vivace dans la mémoire des Burkinabè. Ils l’ont encore démontré ce jeudi 15 octobre 2020 à travers diverses activités menées sur l’ensemble du pays pour célébrer la mémoire de celui qui aura tout donné pour asseoir un développement véritable et harmonieux du Pays des Hommes intègres. Le Point culminant de ces activités reste sans doute l’hommage rendu par le président actuel Roch Marc Christian Kaboré au mémorial Thomas Sankara.

Au cours de ce cérémonial qui s’est voulu sobre, le Secrétaire général du Comité international Mémorial Thomas Sankara, Luc Damiba a salué la présence du président du Faso, signe de son attachement aux idéaux de l’infortuné du 15 octobre 1987. Luc Damiba s’est dit réjoui des engagements pris pour faire avancer le dossier Sankara en justice, mais il déplore la lenteur constatée dans le traitement du dossier. Il a formulé le vœu de voir le dossier Thomas Sankara avancé davantage au niveau de la justice.

Après avoir déposé la gerbe de fleurs, Roch Marc Christian a ténu à saluer une fois de plus la clairvoyance d’un homme dont le sens de l’engagement était de permettre au Burkina Faso d’arracher son indépendance véritable afin de pouvoir concevoir son développement. "Les héros, on ne peut jamais effacer leurs noms. On a beaucoup gommer, ils sont toujours dans l’esprit et le cœur des gens" a déclaré le président Kaboré devant les journalistes.
Il estime donc qu’il est un devoir pour les Burkinabè de se nourrir des idéaux de Sankara pour construire le développement du Burkina Faso.
Dans la matinée, le premier ministre a inauguré une université qui porte désormais le nom du père de la révolution : l’université Ouaga2 s’appelle désormais Université Thomas Sankara.

Arrivé au pouvoir en 1983 suite à un putsch, Thomas Sankara a engagé le Burkina Faso sur les rails de la Révolution. Cette Révolution qui a duré 4 ans reste une époque de référence pour de nombreux Burkinabè et Africains dans la mesure où elle a permis d’engranger des résultats majeurs dans plusieurs domaines. Cependant, les contradictions entre les animateurs de Révolution du 4 août 1983 ont conduit au drame du 15 octobre 1987 qui a vu « L’Espoir assassiné ».

Cheick Traoré
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.