C’est la décision la plus impopulaire depuis son arrivée au pouvoir que vient de prendre le gouvernement au cours du conseil des ministres hier 8 novembre : l’augmentation de 75 F sur le prix du Super et du Gasoil à compter de ce matin. L’usager devra désormais débourser 677 F pour s’approvisionner en essence contre 602 F avant et 601 F pour le Gasoil contre 526 F avant.
Selon le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, cette augmentation vise à apurer la dette de l’Etat vis-à-vis de la Sonabhy et à mettre en place un mécanisme de réajustement des prix des hydrocarbures à la pompe.
La Sonabhy, faut-il le rappeler fait face depuis des mois à une tension de trésorerie en raison de la hausse du cours du baril sur le marché international, qui est passé de 43 dollars en 2016 à 80 dollars actuellement. Dans une interview accordée à nos confrères de Sidwaya, le directeur général de la société, Hilaire Kaboré s’était indiqué que dans le même temps, l’Etat ne remboursait pas à bonne échéance les subventions qui permettaient de maintenir le prix à la pompe au même niveau qu’avant. « Quand les prix montent sur le marché international et que ce n’est pas accompagné d’une augmentation des prix à l’intérieur, la SONABHY doit trouver le moyen de gérer le gap en attendant que l’Etat soit en mesure d’exécuter le remboursement des subventions accordées », avait-il expliqué.
L’augmentation du prix de l’essence à la pompe va sans doute avoir un impact sur le prix du ticket de transport et les produits importés.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.