Des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ont appelé le dimanche 7 juillet 2019, à la réalisation des promesses de campagnes non encore réalisées, afin de faciliter la réélection de leurs candidats aux futures échéances électorales.

Après les militants du Noumbiel, du Poni et de la Bougouriba, le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) Simon Compaoré a échangé avec ceux du Ioba, le dimanche 7 juillet 2019 à Dano.

La rencontre se veut un rendez-vous du donner et du recevoir, selon le premier responsable de la formation politique qui assure la gestion actuelle du pouvoir de l’Etat burkinabè.

Simon Compaoré a d’abord présenté la situation sécuritaire au Burkina Faso. A ce sujet, il a fait cas des moyens mis par l’Etat pour équiper les Forces et de défense et de sécurité(FDS).

En plus, il a salué leur engagement à vaincre les terroristes qui mènent une guerre asymétrique. Au regard de ces efforts, Simon Compaoré a invité les Burkinabé à soutenir les FDS, car d’après lui, c’est par la solidarité que la question sécuritaire dans toutes ses dimensions va être résolue.

En outre, le premier responsable du MPP a dénoncé les grèves à répétition des agents de l’administration de publique.

Pour lui ces grèves neutralisent les efforts du gouvernement pour le bien être de la majorité des Burkinabè.

Il a aussi évoqué les actions du gouvernement dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’assainissement et autres.

Simon Compaoré pense qu’il y a eu des avancées significatives même si des défis restent à relever pour l’amélioration des conditions de vie des différentes franges de la société.

Par ailleurs, le président du MPP s’est appesanti sur la vie au sein de sa formation politique.

C’est ainsi que la parole a été donnée aux militants et responsables des structures de base du parti dans la région pour recueillir les questions et préoccupations.

A ce niveau, les questions de construction de route, de CSPS, les micros crédits pour les femmes et les promesses de campagne non tenues ont été soumises au bureau politique national du MPP.

Pour ce qui est des actions du président du Faso, le président de la Fédération MPP du Sud-ouest Jean Joseph Somda confie qu’il n’y a rien à craindre.

Car les promesses ont été réalisées à 88% dans la région. A titre illustratif, en deux ans, près de 200 forages ainsi que des routes aménagées ont été enregistrés dans la région.

En plus, il y a près de 100% du taux d’absorption des classes sous paillottes. De ce fait M. Somda pense que le bilan du parti au pouvoir est positif.

Il en est de même pour la 2e adjointe au maire de Dissihn, Angélique Somé qui reconnait que beaucoup de choses ont été faites. Mais elle souhaite la réalisation de certaines promesses de campagnes qui selon elle, devrait faciliter la réélection des candidats du parti aux futures échéances politiques.

Pour le secrétaire général provincial de la section MPP du Ioba Elisée Dabiré, les actions du pouvoir se constatent sur le terrain. Par ailleurs, il nourrit l’espoir de voir la fin des petites divergences qui minent en partie la solidarité agissante au sein du parti.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.