Le Fonds national de la finance inclusive (44 milliards de FCFA), lancé hier jeudi, vise à prendre en compte, un million de Burkinabè qui n’ont pas accès aux services bancaires.

Le gouvernement burkinabè a lancé le jeudi 11 septembre 2020, le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI), d’un coût total de 44 milliards 372 millions de FCFA.

Selon le Directeur général du Fonds, Wango Fidèle Yaméogo, ce mécanisme vise à apporter des solutions à la problématique de l’exclusion financière et sociale.

Le président de l’Association des professionnels des banques et établissements financiers du Burkina Faso, Martial Goeh-Akue, a affirmé que le FONAFI va toucher un million de bénéficiaires.

Pour le président du Faso Roch Kaboré, cette structure va soutenir le secteur de l’économie informelle en général et les groupes vulnérables en particulier.

Wango Fidèle Yaméogo a précisé que le Fonds permettra également de faire un bond « qualitatif » et « quantitatif » pour un développement « inclusif » et « durable » au pays des hommes intègres.

A l’en croire, le FONAFI a pour rôle de développer des mécanismes de financement favorables à l’inclusion financière en collaboration avec les banques, les institutions de microfinance et les fonds nationaux de financement.

M. Yaméogo a indiqué que son établissement intervient à travers des lignes de crédits aux prestataires de services financiers et que les bénéficiaires sont, entre autres, les femmes du milieu rural, du semi-urbain, les groupements d’agriculteurs, les éleveurs, les petits commerçants, les micros entreprises.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.