Nommée le 05 mars 2022 à la faveur de la formation du gouvernement du premier ministre Albert Ouédraogo à la tête du ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCCAT), Valérie Kaboré a été installée dans ses fonctions aujourd’hui 10 mars 2022 par le Secrétaire général du gouvernement.

Beaucoup de grands noms des secteurs de la communication et de la culture, dont des anciens ministres dudit département, ont tenu à assister à la prise de fonctions de la nouvelle ministre de la Communication que la Culture, des Arts et du Tourisme. Comme pour témoigner de l’urgence de la situation nationale, les cérémonies d’installation se font au pas de charge aux dires du Secrétaire général du gouvernement Jacques Sosthène Dingara. « Hier nous avons installé 11 ministres et les installations continuent aujourd’hui » confie-t-il.
La cérémonie a donc été des plus brève et sobre, une célérité dont aura besoin la nouvelle ministre d’autant que les défis sont nombreux aux dires de Rabankhi Abou-Bâkr Zida en sa qualité de secrétaire général, assurant jusque-là l’intérim au sein du ministère. « Comme défis, il y a la fusion de deux ministères, l’organisation de la Semaine Nationale de la Culture, les dossiers et la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT) et du siège de la radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) » relève-t-il. Qu’à cela ne tienne, la ministre saura compter sur la disponibilité et l’accompagnement de tout le personnel du ministère qui ne manque pas de cadres compétents et dévoués, promet Abou-Bakr Zida.


Un soutien et un accompagnement qui ne seront pas de trop pour celle qui estime que sa mission est difficile mais exaltante. Pour y parvenir, la consultante en communication dit s’inscrire dans la lignée de ses prédécesseurs qui ont permis au ministère d’asseoir de fondements solides. « Je ne compte pas réinventer la roue, je compte m’inspirer des bonnes pratiques dans un élan de conscience professionnelle, du sens de l’honneur, de l’abnégation et du travail bien fait » assure-t-elle.
Titulaire d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en cinéma et audiovisuel à l’École des hautes études en sciences sociales et du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) à Paris, cette réalisatrice prolifique est en terrain connu. Pour le Secrétaire général du gouvernement, nul doute qu’au vu des qualités professionnelles de la nouvelle ministre,elle saura mener avec brio la lettre de mission qui lui sera confiée.

Soumana Loura
Kaceto.net